Pépé & Mémé Corporation - le blog officiel -

Le blog officiel de Pépé & Mémé Corporation

24/01/10

[Test] Shin Megami Tensei : Lucifer's Call

SMTLC


Lucifer's Call

image_12



Développé par Atlus édité par Ubisoft et aussi nommé Shin Megami Tensei: Nocturne, Lucifer's Call fait partie de la noble lignée des RPGs et possède la marque de fabrique Shin Megami Tensei, aussi connue pour avoir vu sous sa bannière des jeux tels que la série des Digital Devil Saga ou bien encore des Persona.

En général, lorsqu'on dit RPG, le joueur standard pense instantanément à Final Fantasy. Et bien, partez de Final Fantasy et oubliez absolument tout ce que vous connaissez de ce type de jeu; vous aurez fait le premier pas pour bien cerner Lucifer's Call.
Car là où Final Fantasy est une aventure ou le bien triomphe inlassablement, dynamique, avec des protagonistes attachant au possible, Lucifer's Call mise sur une atmosphère particulièrement sombre au scénario tortueux et mystérieux dont le fin mot n'est véritablement donné qu'à la toute fin du jeu. Et c'est bien cette atmosphère lourde où l'on est en droit de se demander comment le déroulement des choses peut-il bien se finir qui fait le charme de ce jeu.

La première chose que l'on voit en arrivant dans les menus de démarrage du jeu, c'est le héros ainsi que toute une armada de créature vous regarder de leurs yeux brillants; si cette image vous répugne, je vous recommande d'éteindre votre console, de sortir le cd du lecteur et d'aller le revendre pour prendre quelque chose de plus approprié à votre ludothèque, car ton du jeu est donné sur cette image.

Commençons donc par nous attarder sur l’un des aspects les plus importants de ce genre de jeu : le scénario. Tout commence (et se déroulera d’ailleurs) à Tokyo. Vous êtes un adolescent lambda dont on vous demandera le nom en début de partie, et vous allez rendre visite à votre professeur favorite actuellement hospitalisée. Après un rêve pour le moins étrange, vous vous pressez vers l’hôpital où vous êtes sensés retrouver deux de vos collègues. Sur le chemin vous apprendrez que d’étranges évènements se sont produits récemment dans ce quartier ; cela peut vous paraître un peu lourd en coïncidences ? Mais voyons, tous les jeux de ce genre sont lourds en coïncidence ! Tout du moins au début…
Vous allez donc très vite vous rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond dans cet hôpital et vous et vos amis assisteront rapidement à la Conception, événement au cours duquel le monde meurt afin de pouvoir renaître. Evidemment, vous allez survivre à ce véritable apocalypse et allez vous retrouver avec un corps de démon pour continuer dans ce qui sera issu de cette Conception.


la_con11
La Conception, évènement central de ce jeu. Votre professeur ne semble pas être étrangère à cet évènement. Mais que cela peut-il cacher?



Le début est donc très dense au niveau du scénario, vous allez rapidement voir apparaître un nombre assez impressionnant de personnages dont vous ne saurez strictement rien, dont la présence ne vous sera nullement expliquée ; en bref, au départ, vous baignez dans l’ignorance totale, ce qui peut donne d’ailleurs une ambiance très spéciale au jeu. Là où dans la plupart des RPGs, les héros ont un but bien précis, une quête qui leur est donnée au départ, vous commencerez ici dans un vagabondage, à la recherche de réponse quand à vos nombreuses questions. Heureusement, si le début du jeu vous donne de très nombreuses interrogations, la trame évolue de façon très profonde, vous apportant certaines des réponses que vous cherchez, et faisant évoluer les personnages de façon parfois inattendue. Le scénario de Lucifer’s Call, si il met du temps à se dévoiler réellement, est indéniablement l’un de ses plus gros points forts !


mystar10
Une silhouette sombre bien assise dans son fauteuil avec une forme peu rassurante derrière elle... Le méchant du jeu? Pas si sûr...

la_gra10
Cette femme et son "jeune maître" vous laisseront plus de questions que de réponses, et ce durant une trèèèèèèèèèèès longue période!



Pour aller avec ce scénario, vous bénéficierez d’une ambiance post apocalyptique assez bien foutue. Et oui, le monde que nous connaissons a été détruit, et le Tokyo dans lequel vous vous trouvez désormais n’est plus peuplé que par des démons et autres esprits, donnant au jeu une atmosphère très lourde qui est d’ailleurs caractéristique des Shin Megami Tensei. Ici, la notion du bien et du mal est complètement bouleversée, les anges deviennent hautain et sans merci, certains démons deviennent des alliés précieux, et l’on pourrait bien penser que le diable lui même pourrait bien être votre meilleur ami.
Si cette ambiance se retrouve parfaitement dans une ville ravagée, il est dommage que les décors soient bien souvent trop vides ; il est vrai que le jeu à vieilli depuis sa sortie, mais à l’époque, bien des Final Fantasy étaient sortis en 3D (non, je ne fais que la comparaison graphique, le reste n’a strictement rien à voir et ne peut pas être comparé). Au niveau des effets lors des combats, ils ne gênent nullement le plaisir de jeu, mais ils restent très classiques ; à savoir que si vous avez déjà joué à un autre jeu du genre, certaines animations ne changent pas d’un épisode de la série à un autre (par exemple des sorts type -kaja ou –kunda pour ceux qui connaissent) ; par ailleurs, il est regrettable que pour certaines attaques différentes l’animation soit exactement la même, mais bon, heureusement les très nombreux démons que vous allez côtoyer au cours de vos péripéties possèdent un look très travaillé ; tous issus des différentes mythologies et légendes du globe, et constituent également l’un des charmes de ce jeu.


dasert10
En général, qui dit post-apocalypse dit désert, et ce n'est pas parce qu'on est à Tokyo qu'on fera une exception!

pas_de10
Après la conception, les lois changent, on a désormais le droit de rouler sans permis!

mix_de10
Allez bande de petits malins! Qui sera le premier à me trouver les références mythologiques dans cette image?



Et oui, comme dit plus haut, le monde est désormais peuplé par des démons, et 99.99999% de la population ne sera plus de nature humaine, il va donc falloir vous y faire et pactiser avec ceux-ci. Dans Lucifer’s Call, pas d’ancien ami ou de fille dont le héros est super amoureux pour lutter à vos côté, vos seuls renforts viendront des créatures que vous aurez réussi à convaincre de rejoindre votre cause. Si au début vous commencez tout seul, rapidement vous serez briefé sur l’importance d’avoir de précieux alliés/sous-fifres pour vous épauler. Dans la pratique, durant un combat, vous pouvez choisir de dialoguer avec un ennemi plutôt que d’attaquer ou faire quoi que ce soit d’autre. Dès lors, vous ouvrirez les négociations, le démon d’en face vous demandera généralement un objet, de l’argent, voudra absorber de votre vie ou bien vous posera des questions afin de voir si vous rejoindre en vaut la chandelle. Vous devrez alors répondre à ses exigences ou bien de la façon dont il voudra. A savoir qu’il faut bien faire attention, car si certains sont relativement honnêtes, d’autres n’hésiteront pas à vous laisser en plan dès que vous leur aurez donné tout votre argent ou bien vos objets les plus précieux. Par ailleurs, ce système de recrutement est bien plus subtil qu’il n’y paraît au premier abord, puisque certains démons possèdent des affinités entre eux (par exemple, utiliser un démon féminin pour recruter un masculin est bien plus aisé en règle générale), de même, des compétences propres à certaines créatures permettent de faciliter cette étape indispensable. Enfin, il se peut qu’en cours de combat des créatures choisissent elles même de vous rejoindre, soit en sentant leur fin arriver, soit suite à un échange rapide en début de combat. Dans tous les cas, restez toujours attentifs, car la nature des démons reste démoniaque, et certains peuvent très bien vous tendre des pièges !


disuss10
Malheureusement, tous les démons ne sont pas très ouverts à la discussion.

nagoci10
Attention, lors des négociations, de nombreux facteurs rentrent en compte, tels que la solidarité entre vos ennemis!

demand10
Il peut arriver que les démons aillent eux même vous demander quelque chose, à vous de voir si les écouter et les satisfaire en vaut la chandelle.



Si recruter des démons sur le terrain est important, vous pourrez (pour ne pas dire vous devrez) également les fusionner entre eux à la Cathédrale des Ombres afin d’en obtenir des plus puissants et accroître rapidement l’efficacité de votre équipe. La fusion nécessite deux démons, et sous des circonstances particulièrement, vous pouvez en sacrifier un troisième pour augmenter la puissance du résultat de cette fusion. A savoir que ce procédé obéit également à des lois très précises, par exemple, vous ne pouvez pas fusionner des monstres qui donneraient un démon au niveau supérieur au votre. Il existe de très nombreuses subtilités dans ce système que vous devrez maîtriser si vous voulez posséder dans votre compendium démoniaque (un registre qui vous donne une brève description de chacune des créatures du jeu et qui vous permet de les réinvoquer, moyennant une « modique » somme d’argent) les 184 différents monstres, de quoi allonger considérablement la durée de vie du jeu.


cathad10
La Cathédrale des Ombres, l'un des lieux les plus importants pour vous, et la clé d'une bonne équipe!

fusion10
L'écran de fusion, une fois que vous avez sélectionné un démon, vous pouvez voir avec qui vous pouvez le fusionner et voir le produit de la fusion. Attention, certaines fusions peuvent donner un résultat différent de celui annoncé!



Une fois que vous avez monté votre équipe, vous êtes en mesure de passer à l’action avec des chances de survie optimales. Et oui, tout jeu de ce genre qui se respecte se doit d’avoir un système de combat en béton, regardons donc celui de Lucifer’s Call.
Le système de combat n’est pas en temps réel, mais bien au « tour à tour collectif », je m’explique : plutôt que d’avoir des barres d’action qui se remplissent avec le temps comme dans certains Final Fantasy, votre équipe et l’équipe ennemie jouent à tour de rôle, c’est à dire que l’intégralité des démons adversaires joueront, puis lorsque le tour de votre équipe viendra, tous vos alliés et vous même pourront agir sans risquer d’intervention adversaire entre chaque action.
Chacune des phases est divisée en plusieurs round, un par membre de l’équipe qui joue (ce nombre peut dans certains cas varier !). Ces rounds servent à déterminer combien d’action votre équipe peut effectuer, en temps normal, un round vous permet de faire une action, mais ce nombre peut varier. En effet, si jamais vous faites un coup critique, que vous utilisez un élément face auquel la cible est faible, ou bien si vous passez sans rien faire, vous n’utiliserez qu’un demi-round, ce qui signifie que vous pourrez effectuer plus d’actions. A l’inverse, si vous utilisez un élément face auquel la cible est insensible, ou bien si l’ennemi esquive, vous perdrez deux rounds ! Le pire des cas est lorsque l’ennemi absorbe ou vous renvois les dégâts liés à l’élément de votre attaque, l’intégralité de vos rounds restant passe à la trappe (inutile de vous annoncer qu’il s’agit du genre de chose à typiquement éviter !).
La présentation de ce système peut paraître complexe, mais il est également l’un des plus gros points fort du titre. Là où dans bien des jeux du genre où l’on peut aller dans un combat à l’improviste et s’en sortir honorablement, ici il n’est pas question de foncer tête baissée dans le cheminement et dans les boss ; il faut connaître les ennemis, leur faiblesse, les attaques qu’ils utilisent, afin d’éviter de gaspiller bêtement des rounds et d’aller au devant d’une mort certaine.


interf10
Voici l'interface lors d'un combat. Les rounds restants sont indiqués en haut à droite, le reste est classique. A noter qu'une fonction Auto existe et vous permet, une fois sélectionnée, de dire automatiquement à la créature qui doit jouer d'attaquer. Cela permet d'accélérer les combats lorsque vous êtes sûr de gagner, ne l'utilisez pas dans d'autres situations!

a_avit10
La mention "Void" a été traduite en français par "Nul". Cela veut dire que l'ennemi a ici fait l'erreur d'employer une attaque à laquelle l'une des cibles est insensible, et cela se traduit par une perte de deux rounds au lieu d'un seul. Dans pas mal de cas, cela peut aussi être traduit par "défaite prématurée"

augmen10
L'augmentation de vos caractéristiques lors d'un combat est indispensable dans ce jeu; soyez prudent, les ennemis ne s'en priveront pas non plus!

exploi10
Ou comment mener son équipe à la victoire. L'exploitation des faiblesses vous permettra de faire plus de dégâts et de bénéficier d'autres actions durant votre phase!



Pour vous aider à jouer là dessus, le héros possède des magatamas, sortes d’insectes à ingérer et qui vous fournissent une augmentation dans certaines statistiques ainsi que des résistances et faiblesse, et qui vous permettent d’apprendre des techniques qui leur sont liés (par exemple un magatama vous donnant une immunité à la glace vous fournira des techniques basée sur cet élément). Il s’agit là de la seule chose pouvant s’apparenter à un quelconque équipement du jeu puisque votre personnage se bat à mains et torse nu. La clé des affrontements et surtout de leur préparation consiste donc à prendre les bons magatamas afin de pouvoir acquérir les techniques indispensables pour mettre au point la stratégie gagnante contre l’ennemi. Attention cependant, votre personnage ainsi que tous les démons ne possèdent que 8 cases pour y placer des techniques ou compétences, ce qui est très peu quand on sait que le nombre de magatamas passe un peu au dessus de la vingtaine et qu’ils possèdent tous plusieurs techniques à vous apprendre, il va vous falloir faire de nombreux choix quand à ce que vous voulez donner à votre héros qui sera donc orienté au fil du jeu dans un style de jeu spécifique : serez vous un barbare au corps à corps ou bien privilégierez vous la magie ? Evidemment, vous gagnerez également des points de caractéristique à répartir entre la force, la vitalité, l’agilité, la magie et la chance, et vous devrez faire vos choix de répartition en fonction des techniques et compétences que vous voudrez lui assigner.


fiche_10
La fiche du joueur et celle des démons sont relativement similaire. En bas, les techniques que possède le concerné. Les cases grisées à droite sont les capacités qui restent à apprendre au démon ou bien sur le magatama équipé, les points faibles, résistances et immunités sont mises juste au dessus, et on a évidemment les caractéristiques, le niveau, le nom et la race du démon.



Cette phase de préparation peut paraître (et je vous rassure, elle peut tout à fait l’être) longue et fastidieuse, mais elle est indispensable pour avancer, disons le clairement : Lucifer’s Call est un jeu difficile, dans lequel il faudra vous accrocher sur plusieurs affrontements (si je cite Matador pour les connaisseurs, ça rappelle de mauvais souvenirs ?). Il vous faudra établir une stratégie précise dans laquelle le niveau seul ne suffira pas, chaque membre de votre équipe doit avoir un rôle précis, que ce soit pour attaquer, soigner, augmenter vos stats ou bien diminuer celles de l’ennemi, et il peut très bien arriver qu’une combinaison de démons qui vous décrochait invariablement la victoire jusqu’alors ne vous serve plus à rien arrivé à un certain point, il vous faudra alors les fusionner/sacrifier/abandonner pour pouvoir laisser la place à une nouvelle équipe. Il n’y a que deux démons qui font exception à la règle, le premier qui vous rejoint et qu’il faut ABSOLUMENT GARDER (nous ne sommes pas dans la rubrique des « trucs et astuces », mais je me permet quand même de donner ce conseil) et le deuxième que vous aurez à la fin du jeu dont vous ne pourrez tout bonnement pas vous défausser. On peut à ce sujet reprocher un certain manque de charisme dans l’équipe dans le sens où pratiquement tout le monde est dispensable en plus de bénéficier d’un leader possédant le syndrome de Gordon Freeman (pour ceux qui ne connaissent pas, le héros est muet, on ne le voit jamais parler durant le jeu). Par ailleurs, on notera que la chance est indispensable pour ce jeu ainsi qu’un certain acharnement, il ne sera pas rare que des ennemis arrivent en traître et laminent votre équipe sans que vous ne puissiez faire quoi que ce soit, et les sorts provoquant la mort instantanée (comme hadès dans les Final Fantasy pour reprendre la série la plus célèbre) ont tendance à toucher très fréquemment tant que vous ne possédez pas une immunité à ce genre d’attaque (immunité qui arrive très tard dans le jeu) ; rajoutez à cela que si le héros est mit KO, c’est la fin du jeu, vous aurez une image de la difficulté.


game_o10
Une image que vous risquez de voir très souvent malheureusement.

matado10
Alerte! Boss très méchant à proximité! Risque de relancer de nombreuses fois sa partie!



La bande audio est de qualité avec certains bons thèmes de combat, sans arriver jusqu’aux canons du genre. Le genre de musique est assez particulier comparé à ce que l’on peut trouver dans les Final Fantasy, des musiques qui se veulent plutôt discrètes, des bruitages qui auraient sans doute gagné à être un peu mieux fignolés, l’absence de dialogues parlés. Si elle semble assez distante, la bande audio renforce la sensation qui se dégage du jeu, en ce sens là on peut considérer qu’elle rempli bien son office.

Par ailleurs, un autre point contestable est la progression qui se veut linéaire et parfois décourageante. Les donjons sont souvent longs, fastidieux, vous traverserez des couloirs vides, passerez votre temps à vous retrouver dans des cul-de-sac, les rencontres aléatoires sont très fréquentes. Heureusement que les points de sauvegarde restent assez rapprochés les uns des autres, car la mort peut survenir très rapidement, et constituer un stock d’objet de soin et le conserver peut s’avérer assez difficile lorsqu’on a pas la bonne équipe et que chaque affrontement s’avère particulièrement éprouvant.

Que dire d’autre ? Ah oui, sachez qu’il existe deux versions différentes, la version Maniac et la version normale du jeu. Quelle différence ? La version Maniac est de base un peu moins difficile il me semble, mais possède un mode de difficulté plus hardu pour équilibrer la balance (fuite quasi impossible dans les combats, objets trois fois plus chers dans les boutiques, dégâts adverses deux fois plus élevés par exemple), et possède une quête optionnelle de taille qui vous permettra d’affronter un gros lot de boss optionnels en plus et vous apportera une nouvelle fin. Sachez à ce sujet qu’en fonction de vos choix durant le cheminement, vous aurez accès à un nombre très important de fins différentes (6 au total il me semble dans la version Maniac). La version Maniac possède également un personnage importé d’une autre série : Dante des Devil May Cry. Sachez à ce sujet que si vous achetez ce jeu pour le voir, vous serez grandement déçu ! Dante apparaît quelques fois durant l’aventure et vous pourrez le recruter vers la fin du jeu, sachant qu’il vous sera indispensable pour posséder les 184 démons du jeu, mais qu’il pourra être parfaitement remplacé par d’autres créatures plus puissantes, à vous de voir.
En terme de durée de vie, comme dit précédemment, Lucifer’s Call est difficile et présentera une bonne dose de challenge, notamment dans le mode de difficulté le plus élevé si vous possédez la version Maniac. Il ne possède pas énormément de quêtes optionnelles, mais celles-ci sont de taille et possèdent une influence certaine sur le cheminement principal.


dante10
Donnons lui quand même une image pour avoir osé se déplacer dans un style de jeux vidéo très loin de son domaine de prédilection, et aussi parce qu'il reste classe, même si il n'apparaît pas souvent!



Un petit mot pour résumer l’ensemble ? Lucifer’s call c’est un scénario mystérieux, sombre et intriguant en même temps, un système de combat qui, si il peut être très frustrant par moment, est très bien pensé et favorise les stratèges aux gros bœufs, un panel de démons (ou un bestiaire) large et très classe, inspiré de diverses mythologies. Cependant, ce jeu est aussi un challenge considérable entraînant un risque de calvitie prématurée chez les joueurs les plus impulsifs, une aventure à faire dans la peau d’un muet sans identité et accompagné de chair à canon à sacrifier dès que possible, un univers relativement vide graphiquement, et une progression très linéaire.

C’est bien !
-Le scénario, motivez-vous pour passer les premières heures de jeu, ensuite il se lancera réellement !
-L’ambiance sombre, post apocalyptique.
-Le système de combat qui vous demandera de bien réfléchir avant chacune de vos actions.
-Le bestiaire, ainsi que toutes ses références !
-La mise en place de votre équipe par la fusion et le recrutement apporte un réel intérêt au jeu.
-Une durée de vie très longue, surtout si vous voulez le finir à 100% !

C’est moins bien !
-Les décors vides.
-La bande audio souvent trop discrète .
-La difficulté en rebutera plus d’un, surtout en mode difficile !
-Le cheminement se veut laborieux.
-Le manque du charisme du héros et de ses acolytes qui ne possèdent pas d’identité.


Verdict : 15/20
Particulier est un mot qui convient à ce jeu, dans le sens où tout le monde n’appréciera pas l’atmosphère sombre qui y règne. Possédant un scénario intriguant, mais peinant à se lancer vraiment, ainsi que d’un système très intéressant dans les combats et la mise en place de l’équipe, voir autant de références aux mythologies du monde est également un ajout sympathique. Cependant attention, il vous faudra vous accrocher pour en venir à bout, la difficulté et la progression vous demandera beaucoup d’efforts et de patience !

Sources images :
-www.fragland.net
-www.gameworld.com
-arallou.ifrance.com
-rpg.z.com
-gametrailers.com
-testfreaks.de
-eurogamer.net
-www.megamitensei.wikia.com
-gamerzonline.fr
-www.jeuxvidéo.com
-www.neogaf.com



ca_va_10
"Comment ça j'apparaît pas plus souvent que ça sur les images du test de MON jeu?! CA VA CHIER!!!"

Test de ), merci de respecter son travail et les droits d'auteurs en ne copiant pas le texte.
Rédigé le 9 Janvier 2010.

Posté par arnonaud à 21:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    J'aime beaucoup

    Très bon blog, riche en infos et très bien organisé Merci et bonne continuation.

    Posté par graphisme, 22/04/10 à 17:57

Poster un commentaire