Pépé & Mémé Corporation - le blog officiel -

Le blog officiel de Pépé & Mémé Corporation

14/01/10

Fiche Film "Invictus"

Invictus_Titre

Invictus_Affiche_Redimention_e

Fiche_Technique_Titre

Date de sortie Cinéma Française : 13 Janvier 2010

Date de sortie Cinéma Américaine : 11 Janvier 2009

Réalisateur : Clint Eastwood

Avec : Morgan Freeman, Matt Damon, Scott Eastwood …

Durée : 2h12

Genre : Drame / Historique / Biopic

Film américain

Année de production : 2009

Distribution : Warner Bros. France

Budget : 50 millions de dollars

Producteurs : Clint Eastwood, Lori McCreary, Robert Lorenz, Mace Neufeld et Morgan Freeman

Scénariste : Anthony Peckham

Compositeurs : Kyle Eastwood et Michael Stevens

D'après : le livre de John Carlin, "Playing the Enemy : Nelson Mandela and the Game that Changed a Nation"

Titre Original : Invictus

Tous publics

Synopsis_Titre

En 1994, l'élection de Nelson Mandela consacre la fin de l'Apartheid, mais l'Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995 ...

Articles_Titre

Critiques_Avis_en_Vrac_mini
A venir ...

News_mini
[News Événement Ciné] Golden Globes 2010 : Les nominés
[News Événement Ciné] Golden Globes 2010 : And the winners are ...
[News Événement Ciné] Oscars 2010 : Les nominés
[News Événement Ciné] Oscars 2010 : And the winners are ...
[News Événement Ciné] Césars 2011 : Les nominés
[News Événement Ciné] Césars 2011 : And the winners are ...

Bandes_Annonces_mini
Bande Annonce Format Allociné (Version Anglaise)
Bande Annonce Format Allociné (Version Française)
Bande Annonce Format Ecran Large (Version Anglaise)
Bande Annonce Format Ecran Large (Version Française)

Galerie_mini
A venir ...

DVD_Blu_Ray_Disc_mini
[News DVD] Warner Bros. : Planning Blu Ray prévisionnel 2010

Autres_mini
[Article - Divers] Le Mois P&M #2 - Février 2010

Posté par Meme CHOU à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15/01/10

The Prestige [EP - A Series of Catastrophes and Consequences] (29/09/2009)

cover_ASOCAC

The Prestige [EP - A Series of Catastrophes and Consequences] (29/09/2009)

pistes_de_l_album

  1. "Baby, They Just Want Your Body"
  2. "Painters & Novelists"
  3. "A View From..."
  4. "...The Lake Shore"

quelques_renseignements_sur_l_album

Date : 29 Septembre 2009

Membres ayant réalisés l'album :
Alex Diaz
                                                    Raphael Jassin
                                                    Christopher Jalma
                                                    Thibaut Cavelier    

Label durant la réalisation de l'album : Boss Hog Studio

Durée totale : 16 minutes 22 secondes

Anecdotes : /

Nos_avis_2_copie 

Green_LimonUn album très réussi.
Même s'il s'agit d'un premier album, il faut savoir que le groupe avait déjà prouvé son talent sous le nom de Draftdown. Et cet EP est donc une réussite.
A Series of Catastrophes and Consequences nous offre donc 16 minutes d'un bon metalcore aux clean vocals couplés à de bon chants éraillés assez guturaux, le tout sous un instrumentale convaincant. Je recommande fortement "Baby, They Just Want your Body" et "A view from..." qui sont sans doute les meilleurs pistes de l'EP et montrent clairement l'état d'esprit du groupe étant un peu comme les groupes de Solid State Records, sans le coté chrétien.

Chants : 8/10
Instrumental : 8/10
Créativité, originalité, ambiance : 7/10

Note : 7,5/10

Posté par Green limon à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16/01/10

[Test] Game & Watch Gallery Advance

Game & Watch Gallery Advance

G_WGA

Intro :

Ce nom ne vous dit peut-être rien, en effet, à part les vieux routards du jeux vidéos s’étant régalés à l’époque des Game & Watch, je ne pense pas que Game & Watch Gallery Advance ait attiré beaucoup de monde lors de sa sortie... Et pourtant. Eclairage sur un jeu méconnu qui mériterait certainement un peu plus de reconnaissance.

Principe :

Le principe de Game & Watch Gallery Advance est très simple : c’est une compilation de Game & Watch rassemblés dans une cartouche Game Boy Advance. Avant d’aller plus loin, rapide rappel : les Game & Watch sont les premières consoles de Nintendo, marchant alors à cristaux liquides ! Proposant des jeux se rapprochant des jeux d’arcades aux graphismes limités (mouvements de caméras limités, complexité graphique limitée aussi) et aux musiques à base de bip et de silences, les Game & Watch ne proposaient qu’un jeu par console et ont pourtant marqués certains joueurs !

Il faut dire que même si les jeux étaient très simples, leurs principes étaient très addictifs, il fallait, par exemple, aider des gâteaux à circuler sur des tapis roulants (Mario Bros.), taper sur la tronche de voyous voulant attaquer votre forteresse (Fire Attack), sauver des parachutistes de la noyade (Parachute), aider des poissons rouges à aller d’un aquarium à un autre (Tropical Fish) et j’en passe et des meilleures. On comprend aisément que certains aient adhérer au principe.

gawaga001


Game & Watch Gallery Advance propose donc d’en découvrir plusieurs d’un coup, ou en redécouvrir certains, pour ceux qui avaient fait la collection à l’époque. Chaque jeu se décline en deux versions. La version dite «Classique » qui est une émulation de la version d’origine, jouable en Game A (facile) ou Game B (difficile) et la version dite « Moderne » qui est un remake du jeu d’origine, avec une réalisation façon GBA et adaptés à l’univers de Mario avec un principe souvent étoffés, approfondis avec une version facile et une autre difficile...

Le jeu vous propose ainsi 6 jeux... Ça pourrait paraître assez peu quand on sait que ce ne sont que des sortes de jeux d’arcades, mais rassurez vous, le jeu vous propose 6 jeux... au départ ! En effet, dès que vous obtenez 200 points dans l’un des jeux (qu’importe le jeu et la version) vous gagnez une étoile. Toutes les 5 étoiles vous avez des secrets, et quelque fois... des jeux ! A savoir que si vous avez eu une étoile par exemple pour avoir eu 200 points à Fire Moderne Facile, il vous faudra avoir 400 points si vous voulez une deuxième étoile dans cette version du jeu... Vous l’avez compris, les premières seront faciles, les dernières demanderont un peu de persévérance. On approfondira tout ça dans la 3e partie du test.


gawaga011

Présentation des 6 premiers jeux :

Comme énoncé dans la 1ere partie du test, le jeux vous propose au début 6 Game & Watch : Fire, Boxing, Rainshower, Mario Cement’s Factory, Donkey Kong Jr. et Donkey Kong 3. Ce nombre de jeux s’approfondira bien entendu par la suite, mais on ne parlera pas des jeux secrets dans ce test pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Petite présentation de cette demi-douzaine de jeux :

Fire

Fire, le premier jeu ou le jeu de BASE, vous propose de sauver des petits bonshommes qui sautent d’un immeuble en feu. Vous, en bons ambulanciers, vous devez les faire rebondir sur votre trampoline pour les faire arriver dans votre ambulance. Au début, ça va, c’est même assez lent, mais arrivé vers la cinquantaine de point, tout se complique, les gugusses sautent tous en même temps des balcons et c’est à vous de gérer leurs pirouettes acrobatiques avec un timming hyper précis, sinon c’est la chute (les mecs s'écrasent sur le bitume et crèvent). Et comme tout G&W : trois erreurs et c’est au trou ! Votre sens de l’observation sera donc mis à rude épreuve car détecter qui va toucher le sol en premier n’est pas toujours tâche aisée.

La version moderne remplace, ironiquement, l’immeuble par un château en feu et l’ambulance par un carrosse et vous propose d’aider Mario et Luigi devenus ambulanciers (faut bien arrondir les fins de mois) de sauver des toads, des yoshis et... des donkey kong jr !!! Il faudra donc gérer leur abondance à l’image de la version classique... Mais aussi leur poids ! En effet les yoshis rebondiront moins haut que les toads, et les donkey kong jr n’en parlons pas.

Ce jeu a le mérite d’être vite addictif de par sa maniabilité hyper basique (touches fléchées uniquement) pour un principe hyper simple pour un résultat qui devient vite hyper bordélique et où vos réflexes vont devoir montrer ce qu’ils ont dans le ventre, car contrairement à d’autres jeux, avoir toutes les étoiles ne sera pas chose facile.


gawaga007


Boxing

Enfilez vos gants de boxe, montez sur le ring et... bourrinez ! Tel est le maître mot de Boxing, un jeu de boxe vue de côté où vous devez en mettre plein la tronche de votre adversaire pour le mettre K.O. Mais ce ne sera pas à la portée du premier péquin venu ! A vous de gérer entre frappe haute, frappe basse et esquive pour protéger vos précieux points de vie. On commence un match avec 50 PV. Pour les faire diminuer, une seule solution : frapper. Au bout de plusieurs frappes, vous amenez l’adversaire sur le côté du ring puis vous pouvez le mettre à terre. Ces deux actions vous permettent de faire perdre plus rapidement les PV de l’adversaire car lui ne se privera pas pour vous frapper jusqu’au sang ! Il faut donc faire preuve d’adresse pour placer ses coups et ses esquives au bon moment et... de vitesse, pour défoncer votre bouton A afin de lui en balancer plein la poire avant qu'il n'est eu le temps de dire "ouf". Chaque match représente ainsi 100 point, il est donc assez aisé de gagner des étoiles dans ce titre...

Mais ça l’ai encore plus en version moderne ! Dans cette version, vous incarnez Luigi qui a décidé de faire du sport et vous devez enchaînez les matchs face... à trois adversaires différents ! C’est sûrement le gros avantage de cette version : plus de variété entre les matchs. Vous taperez donc tour à tour Wiggler, la chenille, Boo, le fantôme et... Waluigi ! Qui apparaît donc pour la 1ere fois en 2D ! Les fans apprécieront ! On apprécie aussi que les personnages aient tous des techniques variés, entre Boo qui disparaît, Waluigi qui vous donne des coups de pieds etc. Pour cette version, 100 points correspondent à l’enchaînement des trois matchs. Mais c’est certainement le jeu le plus simple (mais avoir toutes les étoiles n'est pas hyper passionnant non plus...)

Ce jeu à aussi une spécificité, il n’a pas de mode difficile. En effet, c’est l’un des deux jeux (avec DK 3) qui propose un mode 2 joueurs ! Bon bien sur, à l’époque de la DS et du multijoueur sans fil, le multijoueur au câble link de Game & Watch Gallery Advance fait un peu rigoler, mais on apprécie le geste.


gawaga004


Rainshower

Il pleut... Et vous avez laissé votre linge dehors ! Mais quel étourdi vous faites ! En tout cas, vous n’avez plus le choix à présent, il va falloir se battre pour protéger votre linge, que vous avez mis sur deux étages de hauteur et des deux côtés de votre maison... C’est partit pour jouer au singe et tirer sur les fils à linge pour éviter les gouttes d’eau. Facile au début, ce jeu devient très très vite un calvaire... Arriverez vous à protéger vos fringues assez longtemps ?

La version moderne elle garde le principe du sauvetage et des fils à linge mais change a peu près tout le reste. Par exemple, au lieu que ce une bataille d’un anonyme face aux intempéries, c’est maintenant une bataille entre Mario et Bowser, qui, du haut de son arbre envoie des boules de peintures. Seuls problème, sur cette arbre sont étendus des fils à linge auxquels sont accrochés... LES AMIS DE MARIO (oui, Mario accroche ses amis à des fils à linge, c’est bien connu). Donc si vous ne voulez pas qu’ils soient tout sales, il faudra tirer sur les fils pour les déplacer et esquiver ainsi les boules de peinture. Comme dans la version classique, la tâche n’est pas aisé, surtout qu’au fur et à mesure, des types se rajoutent aux cordes à linge (oui, les potes de Mario sont à moitié cons...), il faut donc gérer tout ce petit monde qui reste bien passif. Dur dur d’être un héros. On appréciera le changement d’environnement tous les 200 points qui correspond à un changement de saison.


gawaga017


Mario Cement’s Factory

Le seul jeu officiellement Mario proposé en ce début de jeu (vu que les autres sont justes "naturalisés" Mario dans leurs versions modernes) il vous propose pourtant une activité bien loin du sauvetage de princesse et de la plomberie, puisque vous devez faire couler du ciment a travers des récipients dans une usine à étage dont on vous à laisser vous occuper (quelle idée aussi !). Si le jeu paraît bien lent au début, il est pourtant facile de mourir dans la gestion des ascenseurs. En effet pour passer d’un côté à l’autre de l’usine on doit emprunter des plates-formes ascenseurs qui descendent et qui montent. Seul problèmes, si vous sautez dans le vide pour tomber sur une qui se déplace plus bas, c’est la mort. En effet le squelette de Mario est bien fragile et ne supporte pas les chute, il faudra donc gérer vos déplacements avec précaution pour ne pas mourir bêtement... Surtout que si vos récipients débordent de ciment c’est aussi la mort assurer. Donc oui, le jeu est extrêmement lent au début, mais peut vite devenir un calvaire... Surtout au niveau des ascenseurs...

Et ça, Nintendo l’a bien compris. En effet la version moderne se caractérise principalement par le remplacement du ciment par de la pâte à cookie et du squelette de Mario par un squelette en adanium, qui vous permet de tomber sur les plate-forme plus basses comme un bourrin sans vous soucier de la mort. Et inutile de vous dire que c’est un véritable bonheur. Par contre, là, le problème viendra des chariots de pâte à cookie qui vous apporteront de la pâte en surabondance et des boo (oui vous savez, les fantômes de Mario) qui ne manqueront pas une occasion pour venir bouchez une des case des récipients... et ainsi vous précipiter à la mort.

Mario Cement’s Factory c’est un jeu complexe sur le papier mais assez simple quand on y joue et qui peut devenir vite très sympa et accrocheur. J’aurais bien envie de dire « encore un bon cru ! »


gawaga010


Donkey Kong Jr.

Tout être humain à une part de méchanceté en lui, même Mario. C’est un peu le message de cet adaptation du classique d’arcade où le cruel plombier à enfermé Donkey Kong dans une cage et où son jeune et moche fils est chargé de le sauver ! Une tâche qui ne sera pas aisé pour le jeune gorille que vous êtes. En effet pour le libérer des griffes de l’impitoyable Mario, il faudra attraper les clés et ouvrir les 4 serrures de la cage de DK. Sauf que votre chemin est parsemé de crocodiles et de rapaces ! Il faut donc être rapide, agile, sauter au bon moment, etc. Aspect plaisant du jeu : il n’utilise pas de bouton de saut, ce qui donne une bonne souplesse au gameplay.

Ce jeu un peu difficile en classique devient un régal en moderne où il prend des allures de vrai jeu d’aventure. Vous parcourez trois niveaux différents, en récupérant la clé et en évitant les ennemis pour libérer DK. Deux gros avantages donc : plus de variétés dans l’environnement parcouru, plus de variété dans les ennemis et deuxième avantage, beaucoup plus facile (même si ce n’est pas franchement le jeu le plus simple). C’est l’un des jeux qui m’a le plus botté au début.


gawaga003

Donkey Kong 3

Très éloigné de Donkey Kong premier du nom et de Donkey Kong jr. Donkey Kong 3 vous propose un duel entre Donkey Kong et... Stanley the Bugman ! Un jeunot apparu une seule fois auparavant dans les jeux Mario, à savoir Greenhouse, un Game &Watch. Ce personnage n’aura vraiment pas marqué l’univers de Mario vu sans charisme d’huître... En tout cas dans ce jeu vous montez sur des échelles et envoyez de l’aérosol sur des abeilles pour qu’elles arrive sur votre adversaire et le pique. N’oubliez pas de recharger vos munitions ! Ce jeu est assez dur car gagner un duel n’est pas chose aisé et il faut être assez stratégique (bon c’est pas du Age of Empire non plus) quelles abeilles on pousse, combien de munition on prend pendant la recharge (car recharger peut prendre beaucoup de temps et pendant ce temps là, DK vous canarde)... Un côté réflexion assez original par rapport aux autres jeux plutôt orientés réflexes qui pourra plaire à certain.

Dans la version moderne, c’est heureusement Mario qui remplace Stanley. Vous devrez cette fois-ci pousser des flammes volantes ou un boo sur la tronche de votre adversaire... Avec des bulles d’eau ! En effet, cette fois-ci vous avez un pistolet à eau ! Comme dans la version d’origine il faut réussir à gérer le temps de recharge et les différentes flammes qui vont vers vous... Mais aussi le boo. En effet celui-ci avant vers vous dès que vous avez le dos tourné et n’hésite pas à changer de niveau, un vrai calvaire à gérer qui est pourtant un atout indispensable pour gagner des parties.

Ce jeu est le second et dernier Game & Watch jouable à deux, avis au amateur... Car les parties risquent pas d’être fofolles.


gawaga008


Pour conclure cette seconde partie du test, on voit bien que les Game & Watch sont plutôt orientés réflexes, même si Nintendo a su choisir des jeux assez différents pour pouvoir varier les plaisir, on a ainsi du combat avec Boxing, de la simili-réflexion avec des jeux comme DK3 ou Mario’s Cement Factory (savoir quand faire descendre le ciment et gérer ses déplacements demande une petite gymnastique mentale) ou bien des petits jeux d’aventures comme Donkey Kong Jr., sans oublier les plus classiques, comme Fire ou RainShower.

Intérêt et durée de vie :

Comme vous l’avez sans doute compris, avoir toutes les étoiles vous demandera du temps, beaucoup de temps, et beaucoup de maîtrise, car les dernières ne sont pas tâches aisées... Mais votre labeur sera récompensé de plusieurs manières :

Dans chaque déclinaison (facile ou difficile) de chaque version (classique ou moderne) vous pourrez avoir jusqu’a 5 étoiles (ce qui correspond grosso modo à 1000 points). Et bien sachez qu’une fois les 1000 points obtenus vous pouvez aller plus loin (mais vous gagnerez plus d’étoiles donc bon) et surtout... vous débloquerez le mode Très Dur... Avis aux experts ! Mais bon, sachez que le mode Very Hard ne vous fait pas gagnez d’étoiles... On ne peut pas tout avoir.

D’autres part, toutes les 5 étoiles, vous débloquerez des secrets, que ce soit les jeux secrets (au nombre de 5), d’autres Game & Watch présentés dans le musée, une chronologie complète des Game & Watch... ou bien... La possibilité de jouer aux Game & Watch du musée. Au final, vous aurez la possibilité de jouer à pas moins de 20 jeux différents ! Ce qui vous laisse le choix. Mais attention, autant les jeux secrets vous permettent de gagner de précieuses étoiles supplémentaires, les jeux du musée ne sont pas proposés en version moderne, d’une part, mais ne permette pas non plus de gagnez des étoiles ! Et oui, le plaisir à un prix.


gawaga016


En tout cas, devant un tel constat, on peut aisément dire que le joueur de Game & Watch Gallery Advance à de beaux jours devant lui... Car avoir tout ça n’est pas aisé (je pense que même un hardcore gamer peut y passer plus de 20 heures) et la rejouabilité est tout simplement énorme.

Après, le gros du problème est de savoir si vous adhèrerez ou pas au principe et aux jeux proposés. Personnellement, j’adore les petits jeux à score comme ça car ils sont diversifiés comme des mini-jeux, mais bien plus longs que ces derniers et ils se renouvellent bien plus (surtout pour des jeux comme DK jr. qui proposent différents niveaux à parcourir !). Le nombre de jeu permet aussi de ne pas trop tourner en rond.

Un petit bémol toutefois sur l’intérêt inégal des jeux. En effet, certains sont carrément géniaux, hypnotiques et sont difficiles à lâcher, d’autres sont beaucoup plus difficile à appréhender, plus rigides, plus durs et moins funs. Ces reproches concernent pour ma part principalement un jeu secret auquel je n’arrive pas du tout à accrocher, mais dans la globalité, c’est quand même très fun.


gawaga014

Réalisation :

C’est un peur dur aujourd’hui (ce test a été rédigé en janvier 2010) de juger la réalisation d’un jeu GBA, mais je dirais que, globalement, elle ait de très bonne facture. Niveau graphismes, c’est du tout bon, que ce soit les émulations qui sont on ne peut plus fidèle (malgré leur côté "pixelleux", on reconnaît bien la "patte" cristaux liquides) ou les versions modernes où les sprites 2D sont mignons tout plein et fort bien animés.

Niveau gameplay, c’est également très bon, un grand nombre de jeux se joue très confortablement et aisément. Mais certains jeux ont quand même des rigidités (surtout les versions classique, mais c’est l’époque qui voulait ça aussi) et la gestion des Game & Watch Classique à deux écrans qui est assez catastrophique... Surtout que c’est assez ironique quand on joue sur Nintendo DS. Mais dans l’ensemble, c’est largement jouable, agréablement et aisément.

Enfin, l’environnement sonore est quand à lui bien plus pauvres, avec des musiques digitalisés au possible à la mario qui donnent une bonne raison de couper le son ou bien des bip façon carte mère qui essayent de faire oublier un silence trop lourd... Les bruitages des versions modernes s’en sortent un peu mieux, car même si ils sont très basiques, ils accompagnent bien les parties. Mais disons-le sans langue de bois, la partie musicale est vraiment la faiblesse de la réalisation de ce jeu.


gawaga022

+ et - :

Les + :

Le gros point positif du soft est certainement le fait de proposé des petits jeux simples, à l’instar des mini-jeux mais qui peuvent durer aussi longtemps que des parties de puzzle-games... Des jeux à score quoi ! On passe ainsi le temps efficacement en s’amusant avec la possibilité de toujours pouvoir s’améliorer et aller plus loin.

L’autre gros point positif est certainement la durée de vie. Les jeux à score proposent à eux-mêmes une bonne rejouabilité, mais avec toutes les étoiles à avoir et les 20 jeux à débloquer, ce n’est que plus de challenge et d’amusement en perspective. Le jeu est vraiment conçu pour être joué sur une longue durée et c’est vraiment appréciable !

On appréciera aussi, en vrac : l’aspect "histoire des G&W", les graphismes mignons et les scénette quand on ne fait rien dans les menus, la présence de Waluigi dans le jeu, l’adaptation des G&W classique vraiment fidèle et tout simplement le côté envoûtant du titre.


gawaga002

Les - :

Malheureusement le jeu n’est pas dépourvu de points négatifs. On notera tout d’abord les musiques assez affreuses qui vont donneront une bonne raison d’économiser la batterie de votre DS. Le pire c’est que le jeu propose un mode pour réécouter les musiques du jeu !

Autres points faible, en vrac : seulement deux jeux multi-joueurs, difficulté inégale, certains jeux moins fun, la gestion des écrans pour les G&W classique à double écrans qui est vraiment galère...


gawaga019


Verdict :

Au final, que penser de ce Game & Watch Gallery Advance ? J’aurais tendance à dire que du bon. Soft pour nostalgique très amusant pour les néophytes également grâce à des petits jeux à score très funs et à une durée de vie au dessus de la moyenne. Je le conseillerais aussi pour ceux qui en ont marre des puzzle-game pour jouer au chiottes et à tout ceux qui trouvent que les mini-jeux c’est vraiment trop miniature. Game & Watch Gallery Advance est donc un titre qu’on devrait trouver dans toute bonne ludothèque GBA.

Note : 17/20

Test de Arnonaud, merci de respecter son travail et les droits d'auteurs en ne copiant pas le texte.
Rédigé le 16 Janvier 2010.
Images de Jeux Vidéo.com

Posté par arnonaud à 23:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]

18/01/10

[News Evenement Ciné] Golden Globes 2010 : And the winners are ...

Golden

Golden Globes 2010 : And the winners are ...

C’est hier soir à Los Angeles (soit le 17 Janvier), aux Etats Unis, que le premier événement cinématographique majeur de l’année s’est tenue, soit les Golden Globes, une célèbre remise de prix récompensant les meilleurs films et séries dans le genre comédie / comédie musicale et drame décerné maintenant depuis 1944 par les Représentants de la Presse Etrangère aux Etats-Unis ! L’occasion pour nous de revenir sur le palmarès tant convoité de cette 67eme édition, remplie de concurrents tous plus excellents les uns que les autres, et dont on devrait retrouver la plupart (surtout les gagnants) pour la course des Oscars au début du mois de Mars Pourtant, il n’en reste qu’un au final par catégories, et voici leurs noms, ainsi que ceux des nominés et qui ont malheureusement loupés le prix qui aurait pu leur tomber sous la main !

Note : Cette news ne concerne que les lauréats des Golden Globes 2009 des films, et non pas des séries télés !

Meilleur Film Dramatique :

Avatar

Avatar (James Cameron / 16 Décembre 2009)

Les autres nominés :

D_mineurs Inglourious_Basterds Precious In_the_Air

Démineurs (Kathryn Bigelow) / Inglourious Basterds (Quentin Tarantino) / Precious (Lee Daniels) / In the Air (Jason Reitman)

Meilleure Comédie ou Comédie Musicale :

Very_Bad_Trip

Very Bad Trip (Todd Phillips / 24 Juin 2009)

Les autres nominés :

500_jours_ensemble Pas_si_simple Julie_et_Julia Nine

500 Jours Ensemble (Marc Webb) / Pas si Simple (Nancy Meyers) / Julie et Julia (Nora Ephron) / Nine (Rob Marshall)

Meilleur Acteur dans un Drame :

Crazy_Heart

Jeff Bridges (Crazy Heart / Scott Cooper / 3 Mars 2010)

Les autres nominés :

In_the_Air A_Single_Man Invictus Brothers

George Clooney (In the Air) / Colin Firth (A Single Man) / Morgan Freeman (Invictus) / Tobey Maguire (Brothers)

Meilleure Actrice dans un Drame :

The_Blind_Side

Sandra Bullock (The Blind Side / John Lee Hancock / Date de sortie Cinéma Indéterminée)

Les autres nominés :

Victoria The_Last_Station Une_Education Precious

Emily Blunt (Victoria : Les Jeunes Années d'une Reine) / Helen Mirren (The Last Station) / Carey Mulligan (Une Education) / Gabourey Sidibe (Precious)

Meilleur Acteur dans une Comédie / Comédie Musicale :

Sherlock_Holmes

Robert Downey Jr. (Sherlock Holmes / Guy Ritchie / 3 Février 2010)

Les autres nominés :

The_Informant Nine 500_jours_ensemble Serious_Man

Matt Damon (The Informant !) / Daniel Day Lewis (Nine) / Joseph Gorden Levitt (500 Jours Ensemble) / Michael Stuhlbarg (Serious Man)

Meilleure Actrice dans une Comédie / Comédie Musicale :

Julie_et_Julia

Meryl Streep (Julie et Julia / Nora Ephron / 16 Septembre 2009)

Les autres nominés :

La_Proposition Nine Duplicity Pas_si_simple

Sandra Bullock (La Proposition) / Marion Cotillard (Nine) / Julia Roberts (Duplicity) / Meryl Streep (Pas si Simple)

Meilleur Acteur dans un Second Rôle :

Inglourious_Basterds

Christoph Waltz (Inglourious Basterds / Quentin Tarantino / 19 Août 2009)

Les autres nominés :

Invictus The_Messenger The_Last_Station Lovely_Bones

Matt Damon (Invictus) / Woody Harrelson (The Messenger) / Christopher Plummer (The Last Station) / Stanley Tucci (Lovely Bones)

Meilleure Actrice dans un Second Rôle :

Precious

Mo'Nique (Precious / Lee Daniels / 10 Mars 2010)

Les autres nominés :

Nine In_the_Air In_the_Air A_Single_Man

Penélope Cruz (Nine) / Vera Farmiga (In the Air) / Anna Kendrick (In the Air) / Julianne Moore (A Single Man)

Meilleur Réalisateur :

Avatar

James Cameron (Avatar / 16 Décembre 2009)

Les autres nominés :

D_mineurs Invictus In_the_Air Inglourious_Basterds

Kathryn Bigelow (Démineurs) / Clint Eastwood (Invictus) / Jason Reitman (In the Air) / Quentin Tarantino (Inglourious Basterds)

Meilleur Scénario :

In_the_Air

Jason Reitman (In the Air / Jason Reitman / 27 Janvier 2010)

Les autres nominés :

District_9 D_mineurs Pas_si_simple Inglourious_Basterds

Neill Blomkamp (District 9) / Mark Boal (Démineurs) / Nancy Meyers (Pas si Simple) / Quentin Tarantino (Inglourious Basterds)

Meilleure Musique :

L__Haut

Michael Giacchino (Là Haut / Pete Docter et Bob Peterson / 29 Juillet 2009)

Les autres nominés :

The_Informant Avatar A_Single_Man Max_et_les_Maximonstres

Marvin Hamlisch (The Informant) / James Horner (Avatar) / Abel Korzeniowski (A Single Man) / Karen Orzolek et Carter Burwell (Max et les Maximonstres)

Meilleure Chanson :

Crazy_Heart

Crazy Heart (Ryan Bingham et T. Bone Burnett / Scott Cooper / 3 Mars 2010)

Les autres nominés :

Nine Everybody_s_Fine Avatar Brothers

Nine (Maury Yeston) / Everybody's Fine (Paul McCartney) / Avatar (James Horner, Simon Franglen et Kuk Harrell) / Brothers (U2 et Bono)

Meilleur Film d’Animation :

L__Haut

Là Haut (Pete Docter et Bob Peterson / 29 Juillet 2009)

Les autres nominés :

Temp_te_de_Boulettes_G_antes Coraline Fantastic_Mr_Fox La_Princesse_et_la_Grenouille

Tempête de Boulettes Géantes (Phil Lord et Chris Miller IV) / Coraline (Henry Selick) / Fantastic Mr. Fox (Wes Anderson) / La Princesse et la Grenouille (Ron Clements et John Musker)

Meilleur Film en Langue Etrangère :

Le_Ruban_Blanc

Le Ruban Blanc (Michael Haneke / 21 Octobre 2009)

Les autres nominés :

Etreintes_Bris_es La_Nana Un_Proph_te

Etreintes Brisées (Pedro Almodovar) / Baaria - La Porte del Vento (Giussepe Tornatore) / La Nana - La Bonne (Sebastian Silva II) / Un Prophète (Jacques Audiard)

Posté par Meme CHOU à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19/01/10

Madina Lake [Attics To Eden] (01/05/2009)

Attics_To_Eden

Madina Lake [Attics To Eden] (01/05/2009)

pistes_de_l_album

  1. "Never Take Us Alive" - 3:00
  2. "Let's Get Outta Here" - 2:59
  3. "Legends" - 3:00
  4. "Criminals" - 3:57
  5. "Through the Pain" - 3:27
  6. "Never Walk Alone" - 2:42
  7. "Not for This World" - 3:12
  8. "Welcome to Oblivion" - 3:03
  9. "Silent Voices Kill" - 2:53
  10. "Statistics" - 3:02
  11. "Friends & Lovers" - 3:49
  12. "Lila, the Divine Game" - 2:20
  13. "Never Take Us Alive" (From the Attic mix) - 3:28 (bonus)
  14. "What's the Point" - 2:33 (bonus)
  15. "Scorched Earth" - 3:03 (bonus)
  16. "Angel" - 3:21 (bonus)

quelques_renseignements_sur_l_album

Date : 1 Mai 2009

Membres ayant réalisés l'album :
Nathan Leone
                                                    Mateo Camargo
                                                    Matthew Leone
                                                    Dan Torelli 

Label durant la réalisation de l'album : Roadrunner

Durée totale : 37 minutes 17 secondes (+ 12 minutes 25 secondes avec toutes les pistes bonus)

Anecdotes : /

Nos_avis_2_copie 

Green_LimonA venir... 

Posté par Green limon à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20/01/10

[News Evenement Ciné] Du 20 au 26 Janvier 2010, c'est le Festival Cinéma Télérama 2010 !

Festival_cine_2009_350px

Du 20 au 26 Janvier 2010, c'est le Festival Cinéma Télérama 2010 !

Vous connaissez surement, si vous vous intéressez de près ou de loin au cinéma, le Printemps du Cinéma, la Fête du Cinéma et la Rentrée du Cinéma. Mais connaissez vous le Festival Cinéma Télérama ? A moins que vous soyez un lecteur assidu du célèbre et polémique programme télé, difficile de répondre positivement à la question si vous ne fouinez pas beaucoup en ce qui concerne les Festivals promotionnels dans vos salles de cinéma. Car oui, le Festival Cinéma Télérama, c'est un peu comme les célèbres opérations énumérées plus haut, c'est à dire une opération qui soulage les portes monnaies des plus cinéphiles. Parce que oui, avec Télérama, le 7eme Art décide de démarrer la nouvelle année en douceur sur ce plan là, non pas à cause du nombre restreint de films (ce qui est totalement erroné cette année qui plus est !), mais à cause du tarif ! Comment ? Quelques explications semblent de mise ...

Vous l'avez surement remarquer si vous êtes aller dans des salles de cinéma indépendantes ou d'art et d'essai vers le début du mois de Janvier 2010 ou les années précédentes, des affiches concernant un certain événement appelé Festival Cinéma Télérama sont affichées un peu partout dans votre cinéma. Mais qu'est ce donc que le Festival Cinéma Télérama ? Et bien c'est un événement qui a été créer en 1997 par Télérama, et qui consiste à célébrer la nouvelle année en proposant une diffusion dans certaines salles de cinéma (généralement celles indépendantes ou d'art et d'essai) des meilleurs films de l'année précédente selon la rédaction. Mais ce n'est pas tout, puisque la séance de ratrappage peut se faire à prix très réduit sous présentation du pass qui se trouve dans les deux numéros de Télérama précédents le début du Festival ! Pass qui permet de voir cette sélection à 3 euros, même si il est possible de voir les films sans ce pass, du moins, sans bénéficier d'un tarif réduit. Un prix qui reste cependant très abordable contenu du prix moyen actuel en France (S'élevant à 10 euros !) et qui permettra de (re)découvrir les films de l'année précédente, ainsi que ceux qu'ils auraient par inadvertance loupés ou encore revoir ses coups de cœur passés à un prix véritablement raisonnable !

L'événement se déroule donc dans toute la France (Et uniquement sur le Vieux Continent), et dans tous les cinémas participant à l'opération. En effet, il se peut que certains cinémas prêt de chez vous ne participe pas à l'opération, alors renseignez vous bien avant de craquer pour cette 13eme édition consacrée aux films de 2009. A noter que le pass se trouve dans les numéros de Télérama du 13 Janvier 2010 et du 20 Janvier 2010, alors faites bien attention si vous êtes intéressé !

Ce sera peut être donc l'occasion pour vous d'aller voir de bons films, de découvrir de nouveaux films que vous n'auriez peut être pas forcement vu, de rire, de pleurer, de frissonner, d'être déçu ou totalement enthousiaste devant cette sélection des journalistes de Télérama. Et cette année, il y aura encore un bon petit paquet de films à découvrir ou à redécouvrir ! Avec au programme : Inglourious Basterds, Un Prophète, Whatever Works, Les Herbes Folles, Vincere, Le Ruban Blanc, Non ma Fille tu n'iras pas Danser, Harvey Milk, Still Walking, Adieu Gary, Mary et Max, Irène, L'Etrange Histoire de Benjamin Button, Welcome et Le Temps qu'il Reste.

Beaucoup de films, de tous les genres, mais dont la qualité est parfois discutable. Au sein de la rédaction, nous vous conseillons impérativement un film en particulier, que les lecteurs les plus fidèles de nos lignes auront surement deviner : L'Etrange Histoire de Benjamin Button, le nouveau film de David Fincher, considéré par votre rédacteur comme le meilleur film de l'année précédente ainsi que le meilleur film de Fincher tout court. Un film qui pourra cependant avoir ses détracteurs, à l'instart d'autres films de cette sélection comme Inglourious Basterds, le film préféré de Télérama de 2009 considéré par les uns comme l'un des meilleurs Tarantino et par les autres comme son pire film ; Le Ruban Blanc, la Palme d'Or de 2009 controversée qui aura ses adeptes par son style particulier qui pourra rebuter un certain public ou encore le polémique Welcome. Dans cette liste de films, nous ne serons que vous conseillez l'excellent film français Un Prophète, qui mérite toutes ses éloges ; le nouveau Allen, Whatever Works, la leçon de tolérence de Gus Van Sant avec Harvey Milk ou encore la belle histoire d'amitié de Mary et Max. Tout ceci n'est évidement qu'un choix personnel, puisque la liste de Télérama propose bien d'autres films intéressants, qui méritent d'être découvert dans une salle de cinéma pour l'occasion !

Posté par Meme CHOU à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22/01/10

Fiche BD "Luchadores Five"

luchadores_five

fiche_technique

Auteur: Jerry Frissen (scénario) & Bill (dessins)

Editeur : Les Humanoïdes Associés

Type
: BD

Genre
: Aventure, Humour

Couleur:
Oui.

Sens de lecture :
Français

Nombre de tomes sortis en france :
2

r_sum_

A venir...

les_tomes

La cité des hommes - Luchadores five (T1)   Lucha Beach Party - Luchadores five (T2)  Les Créatures du lac de cuir noir - Luchadores five (T3) (sortie Mars 2010)

actualit_

br_ves
La BD n'est pas sujète a une actualité pour le moment...

Avis

Attention ! Peut contenir des spoils !

L'avis de Arnonaud : A venir...

dossiers_divers

Aucun dossier sur la BD pour le moment

Posté par arnonaud à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23/01/10

[News Evenement Ciné] Césars 2010 : Les nominés

cesars_4f529

Césars 2010 : Les nominés

Ça y ai, la liste ô combien attendue des nominés aux Césars 2010 vient de tomber ! Dévoilée suite aux nombreux votes de l'Académie des Césars, cette sélection de films met donc fin au suspens des films sélectionnés pour la grande bataille finale le 27 Février 2010 !

Une liste de nominés alléchante quoique sans véritable grande surprise, avec de très bons films (voir d'excellents), tous sortis l'année dernière. Avec 13 nominations, le nouveau film de Jacques Audiard, Un Prophète ; est le film avec le plus de nominations cette année, rentrant dans les annales des Césars avec un nombre record de nominations qui n'avait pas été atteint depuis Cyrano de Bergerac. Sera il le grand vainqueur à venir ? Peut être, voir même surement, même si la concurrence s'avère elle aussi très sévère. Car derrière Un Prophète se trouve des films tels que A l'Origine avec 11 nominations, Les Herbes Folles avec 4 nominations, Le Concert avec 6 nominations ou encore Welcome avec 10 nominations. Du beau monde, accompagné par Le Dernier pour la Route, Coco avant Chanel, OSS 117 - Rio ne Répond Plus ou Rapt par exemple, ce qui promet une bataille à l'envergure de la sélection, aussi alléchante qu'impitoyable.

Rappelons que la cérémonie des Césars est la cérémonie de remises de prix la plus connue en France, et l'une des plus connues au monde entre celle des Oscars et celle des Golden Globes. Nous ne manquerons pas de vous faire part des gagnants de cette 35eme édition le jour J (Ou un jour plus tard, tout dépendra de notre temps), et d'ici là, voici la liste des nominés comme promis !

Meilleur Film :

19183664 19184889 19134549 19055076 19182590 19138702 19032657

A l'Origine (Xavier Giannoli) / Le Concert (Radu Mihaileanu) / Les Herbes Folles (Alain Resnais) / La Journée de la Jupe (Jean Paul Lilienfeld) / Rapt (Lucas Belvaux) / Un Prophète (Jacques Audiard) / Welcome (Philippe Lioret)

Meilleur Réalisateur :

 19138702 19182590 19183664 19032657 19184889

Jacques Audiard (Un Prophète) / Lucas Belvaux (Rapt) / Xavier Giannoli (A l'Origine) / Philippe Lioret (Welcome) / Radu Mihaileanu (Le Concert)

Meilleur Acteur :

19182590  19183664 19142809 19032657 19138702  

Yvan Atal (Rapt) / François Cluzet (A l'Origine) / François Cluzet (Le Dernier pour la Route) / Vincent Lindon (Welcome) / Tahar Rahim (Un Prophète)

Meilleure Actrice :

19055076 19039945 19175118 19130576 19063894

Isabelle Adjani (La Journée de la Jupe) / Dominique Blanc (L'Autre) / Sandrine Kiberlain (Mademoiselle Chambon) / Kristin Scott Thomas (Partir) / Audrey Tautou (Coco avant Chanel)

Meilleur Acteur dans un Second Rôle :

19169882 19138702 19015872 19063894 19142809

Jean Huges Anglade (Persécution) / Niels Arestrup (Un Prophète) / Joey Starr (Le Bal des Actrices) / Benoit Poelvoorde (Coco avant Chanel) / Michel Vuillermoz (Le Dernier pour la Route)

Meilleure Actrice dans un Second Rôle :

19175118 19182590 19032657 19183664 19104712

Aure Atika (Mademoiselle Chambon) / Anne Consigny (Rapt) / Audrey Dana (Welcome) / Emmanuelle Devos (A l'Origine) / Noémie Lvovsky (Les Beaux Gosses)

Meilleur Espoir Masculin :

19032657 19138702 19104712 19138702 19154475

Firat Ayverdi (Welcome) / Adel Bencherif (Un Prophète) / Vincent Lacoste (Les Beaux Gosses) / Tahar Rahim (Un Prophète) / Vincent Rottiers (Je suis Heureux que ma Mère soit Vivante)

Meilleur Espoir Féminin :

19201618 19073020 19183664 19026014 19142809

Pauline Etienne (Qu'un Seul Tienne et les Autres Suivront) / Florence Loiret Caille (Je l'Aimais) / Soko (A l'Origine) / Christa Théret (LOL) / Mélanie Thierry (Le Dernier pour la Route)

Meilleur Scénario Original :

19138702 19183664 19055076 19032657 19184889

Jacques Audiard, Thomas Bidegain, Abdel Raouf Dafri et Nicolas Peufaillit (Un Prophète) / Xavier Giannoli (A l'Origine) / Jean Paul Lilienfeld (La Journée de la Jupe) / Phillipe Lioret, Emmanuel Courcol et Olivier Adam (Welcome) / Radu Mihaileanu et Alain Michel Blanc (Le Concert)

Meilleure Adaptation :

19175118 19063894 19142809 19157064 19134549

Stéphane Brizé et Florence Vignon (Mademoiselle Chambon) / Anne Fontaine et Camille Fontaine (Coco avant Chanel) / Philippe Godeau et Agnès de Sacy (Le Dernier pour la Route) / Laurent Tirard et Grégoire Vigneron (Le Petit Nicolas) / Alex Réval et Laurent Herbiert (Les Herbes Folles)

Meilleure Musique :

19184889 19159667 19138702 19183664 19032657

Armand Amar (Le Concert) / Alex Beaupin (Non ma Fille, tu n'iras pas Danser) / Alexandre Desplat (Un Prophète) / Cliff Martinez (A l'Origine) / Nicola Piovani (Welcome)

Meilleur Son :

19184889 19032657 19183664 19138702 19130911

Pierre Excoffier, Bruno Tarrière et Sélim Azzazi (Le Concert) / Pierre Mertens, Laurent Quaglio et Eric Tisserand (Welcome) / François Musy et Gabriel Hafner (A l'Origine) / Brigitte Taillandier, Francis Wargnier et Jean Paul Hurier (Un Prophète) / Jean Umansky, Gérard Hardy et Vincent Arnadi (Micmacs à Tire Larigot)

Meilleurs Décors :

19138702 19130911 19057747 19183664 19063894

Michel Barthélemy (Un Prophète) / Aline Bonetto (Micmacs à Tire Larigot) / Maamar Ech Cheikh (OSS 117 : Rio ne Répond Plus) / François Renaud Labarthe (A l'Origine) / Olivier Radot (Coco avant Chanel)

Meilleurs Costumes :

19205994 19057747 19130911 19063894 19138702

Chattoune et Fab (Coco Chanel et Igor Stravinsky) / Charlotte David (OSS 117 : Rio ne Répond Plus) / Madeline Fontaine (Micmacs à Tire Larigot) / Catherine Leterrier (Coco avant Chanel) / Virginie Montel (Un Prophète)

Meilleure Photographie :

19063894 19032657 19138702 19134549 19183664

Christophe Beaucarne (Coco avant Chanel) / Laurent Dailland (Welcome) / Stéphane Fontaine (Un Prophète) / Eric Gautier (Les Herbes Folles) / Glynn Speeckaert (A l'Origine)

Meilleur Montage :

19183664 19134549 19032657 19184889 19138702

Célia Lafitedupont (A l'Origine) / Hervé de Luze (Les Herbes Folles) / Andréa Sedlackova (Welcome) / Ludo Troch (Le Concert) / Juliette Welfling (Un Prophète)

Meilleur Court Métrage :

C'est Gratuit pour les Filles (Claire Burger et Marie Amachoukeli) / Donde esta Kim Basinger ? (Edouard Deluc) / La Raison de l'Autre (Foued Mansour) / Séance Familiale (Cheng-Chui Kuo) / Les Williams (Alban Mench)

Meilleur Premier Film :

19104712 19142809 19033818 19075067 19201618

Les Beaux Gosses (Riad Sattouf) / Le Dernier pour la Route (Philippe Godeau) / Espion(s) (Nicolas Saada) / La Première Etoile (Lucien Jean Baptiste) / Qu'il Seul Tienne et les Autres Suivront (Léa Fehner)

Meilleur Documentaire :

19184385 19146642 19195083 19085580 19053072

L'Enfer d'Henri Georges Cluzot (Serge Bromberg et Ruxandra Medrea) / La Danse, le Ballet de l'Opéra de Paris (Frederick Wiseman) / Himalaya, le Chemin du Ciel (Marianne Chaud) / Home (Yann Arthus Bertrand) / Ne me Libérez pas je m'en Charge (Fabienne Godet)

Meilleur Film Etranger :

19211318 19057560 19049970 19129627 19142902 19154502 19026767

Avatar (James Cameron) / Gran Torino (Clint Eastwood) / Harvey Milk (Gus Van Sant) / J'ai Tué ma Mère (Xavier Dolan) / Panique au Village (Stéphane Aubier et Vincent Patar) / Le Ruban Blanc (Michael Haneke) / Slumdog Millionaire (Danny Boyle)

Posté par Meme CHOU à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24/01/10

[Test] Shin Megami Tensei : Lucifer's Call

SMTLC


Lucifer's Call

image_12



Développé par Atlus édité par Ubisoft et aussi nommé Shin Megami Tensei: Nocturne, Lucifer's Call fait partie de la noble lignée des RPGs et possède la marque de fabrique Shin Megami Tensei, aussi connue pour avoir vu sous sa bannière des jeux tels que la série des Digital Devil Saga ou bien encore des Persona.

En général, lorsqu'on dit RPG, le joueur standard pense instantanément à Final Fantasy. Et bien, partez de Final Fantasy et oubliez absolument tout ce que vous connaissez de ce type de jeu; vous aurez fait le premier pas pour bien cerner Lucifer's Call.
Car là où Final Fantasy est une aventure ou le bien triomphe inlassablement, dynamique, avec des protagonistes attachant au possible, Lucifer's Call mise sur une atmosphère particulièrement sombre au scénario tortueux et mystérieux dont le fin mot n'est véritablement donné qu'à la toute fin du jeu. Et c'est bien cette atmosphère lourde où l'on est en droit de se demander comment le déroulement des choses peut-il bien se finir qui fait le charme de ce jeu.

La première chose que l'on voit en arrivant dans les menus de démarrage du jeu, c'est le héros ainsi que toute une armada de créature vous regarder de leurs yeux brillants; si cette image vous répugne, je vous recommande d'éteindre votre console, de sortir le cd du lecteur et d'aller le revendre pour prendre quelque chose de plus approprié à votre ludothèque, car ton du jeu est donné sur cette image.

Commençons donc par nous attarder sur l’un des aspects les plus importants de ce genre de jeu : le scénario. Tout commence (et se déroulera d’ailleurs) à Tokyo. Vous êtes un adolescent lambda dont on vous demandera le nom en début de partie, et vous allez rendre visite à votre professeur favorite actuellement hospitalisée. Après un rêve pour le moins étrange, vous vous pressez vers l’hôpital où vous êtes sensés retrouver deux de vos collègues. Sur le chemin vous apprendrez que d’étranges évènements se sont produits récemment dans ce quartier ; cela peut vous paraître un peu lourd en coïncidences ? Mais voyons, tous les jeux de ce genre sont lourds en coïncidence ! Tout du moins au début…
Vous allez donc très vite vous rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond dans cet hôpital et vous et vos amis assisteront rapidement à la Conception, événement au cours duquel le monde meurt afin de pouvoir renaître. Evidemment, vous allez survivre à ce véritable apocalypse et allez vous retrouver avec un corps de démon pour continuer dans ce qui sera issu de cette Conception.


la_con11
La Conception, évènement central de ce jeu. Votre professeur ne semble pas être étrangère à cet évènement. Mais que cela peut-il cacher?



Le début est donc très dense au niveau du scénario, vous allez rapidement voir apparaître un nombre assez impressionnant de personnages dont vous ne saurez strictement rien, dont la présence ne vous sera nullement expliquée ; en bref, au départ, vous baignez dans l’ignorance totale, ce qui peut donne d’ailleurs une ambiance très spéciale au jeu. Là où dans la plupart des RPGs, les héros ont un but bien précis, une quête qui leur est donnée au départ, vous commencerez ici dans un vagabondage, à la recherche de réponse quand à vos nombreuses questions. Heureusement, si le début du jeu vous donne de très nombreuses interrogations, la trame évolue de façon très profonde, vous apportant certaines des réponses que vous cherchez, et faisant évoluer les personnages de façon parfois inattendue. Le scénario de Lucifer’s Call, si il met du temps à se dévoiler réellement, est indéniablement l’un de ses plus gros points forts !


mystar10
Une silhouette sombre bien assise dans son fauteuil avec une forme peu rassurante derrière elle... Le méchant du jeu? Pas si sûr...

la_gra10
Cette femme et son "jeune maître" vous laisseront plus de questions que de réponses, et ce durant une trèèèèèèèèèèès longue période!



Pour aller avec ce scénario, vous bénéficierez d’une ambiance post apocalyptique assez bien foutue. Et oui, le monde que nous connaissons a été détruit, et le Tokyo dans lequel vous vous trouvez désormais n’est plus peuplé que par des démons et autres esprits, donnant au jeu une atmosphère très lourde qui est d’ailleurs caractéristique des Shin Megami Tensei. Ici, la notion du bien et du mal est complètement bouleversée, les anges deviennent hautain et sans merci, certains démons deviennent des alliés précieux, et l’on pourrait bien penser que le diable lui même pourrait bien être votre meilleur ami.
Si cette ambiance se retrouve parfaitement dans une ville ravagée, il est dommage que les décors soient bien souvent trop vides ; il est vrai que le jeu à vieilli depuis sa sortie, mais à l’époque, bien des Final Fantasy étaient sortis en 3D (non, je ne fais que la comparaison graphique, le reste n’a strictement rien à voir et ne peut pas être comparé). Au niveau des effets lors des combats, ils ne gênent nullement le plaisir de jeu, mais ils restent très classiques ; à savoir que si vous avez déjà joué à un autre jeu du genre, certaines animations ne changent pas d’un épisode de la série à un autre (par exemple des sorts type -kaja ou –kunda pour ceux qui connaissent) ; par ailleurs, il est regrettable que pour certaines attaques différentes l’animation soit exactement la même, mais bon, heureusement les très nombreux démons que vous allez côtoyer au cours de vos péripéties possèdent un look très travaillé ; tous issus des différentes mythologies et légendes du globe, et constituent également l’un des charmes de ce jeu.


dasert10
En général, qui dit post-apocalypse dit désert, et ce n'est pas parce qu'on est à Tokyo qu'on fera une exception!

pas_de10
Après la conception, les lois changent, on a désormais le droit de rouler sans permis!

mix_de10
Allez bande de petits malins! Qui sera le premier à me trouver les références mythologiques dans cette image?



Et oui, comme dit plus haut, le monde est désormais peuplé par des démons, et 99.99999% de la population ne sera plus de nature humaine, il va donc falloir vous y faire et pactiser avec ceux-ci. Dans Lucifer’s Call, pas d’ancien ami ou de fille dont le héros est super amoureux pour lutter à vos côté, vos seuls renforts viendront des créatures que vous aurez réussi à convaincre de rejoindre votre cause. Si au début vous commencez tout seul, rapidement vous serez briefé sur l’importance d’avoir de précieux alliés/sous-fifres pour vous épauler. Dans la pratique, durant un combat, vous pouvez choisir de dialoguer avec un ennemi plutôt que d’attaquer ou faire quoi que ce soit d’autre. Dès lors, vous ouvrirez les négociations, le démon d’en face vous demandera généralement un objet, de l’argent, voudra absorber de votre vie ou bien vous posera des questions afin de voir si vous rejoindre en vaut la chandelle. Vous devrez alors répondre à ses exigences ou bien de la façon dont il voudra. A savoir qu’il faut bien faire attention, car si certains sont relativement honnêtes, d’autres n’hésiteront pas à vous laisser en plan dès que vous leur aurez donné tout votre argent ou bien vos objets les plus précieux. Par ailleurs, ce système de recrutement est bien plus subtil qu’il n’y paraît au premier abord, puisque certains démons possèdent des affinités entre eux (par exemple, utiliser un démon féminin pour recruter un masculin est bien plus aisé en règle générale), de même, des compétences propres à certaines créatures permettent de faciliter cette étape indispensable. Enfin, il se peut qu’en cours de combat des créatures choisissent elles même de vous rejoindre, soit en sentant leur fin arriver, soit suite à un échange rapide en début de combat. Dans tous les cas, restez toujours attentifs, car la nature des démons reste démoniaque, et certains peuvent très bien vous tendre des pièges !


disuss10
Malheureusement, tous les démons ne sont pas très ouverts à la discussion.

nagoci10
Attention, lors des négociations, de nombreux facteurs rentrent en compte, tels que la solidarité entre vos ennemis!

demand10
Il peut arriver que les démons aillent eux même vous demander quelque chose, à vous de voir si les écouter et les satisfaire en vaut la chandelle.



Si recruter des démons sur le terrain est important, vous pourrez (pour ne pas dire vous devrez) également les fusionner entre eux à la Cathédrale des Ombres afin d’en obtenir des plus puissants et accroître rapidement l’efficacité de votre équipe. La fusion nécessite deux démons, et sous des circonstances particulièrement, vous pouvez en sacrifier un troisième pour augmenter la puissance du résultat de cette fusion. A savoir que ce procédé obéit également à des lois très précises, par exemple, vous ne pouvez pas fusionner des monstres qui donneraient un démon au niveau supérieur au votre. Il existe de très nombreuses subtilités dans ce système que vous devrez maîtriser si vous voulez posséder dans votre compendium démoniaque (un registre qui vous donne une brève description de chacune des créatures du jeu et qui vous permet de les réinvoquer, moyennant une « modique » somme d’argent) les 184 différents monstres, de quoi allonger considérablement la durée de vie du jeu.


cathad10
La Cathédrale des Ombres, l'un des lieux les plus importants pour vous, et la clé d'une bonne équipe!

fusion10
L'écran de fusion, une fois que vous avez sélectionné un démon, vous pouvez voir avec qui vous pouvez le fusionner et voir le produit de la fusion. Attention, certaines fusions peuvent donner un résultat différent de celui annoncé!



Une fois que vous avez monté votre équipe, vous êtes en mesure de passer à l’action avec des chances de survie optimales. Et oui, tout jeu de ce genre qui se respecte se doit d’avoir un système de combat en béton, regardons donc celui de Lucifer’s Call.
Le système de combat n’est pas en temps réel, mais bien au « tour à tour collectif », je m’explique : plutôt que d’avoir des barres d’action qui se remplissent avec le temps comme dans certains Final Fantasy, votre équipe et l’équipe ennemie jouent à tour de rôle, c’est à dire que l’intégralité des démons adversaires joueront, puis lorsque le tour de votre équipe viendra, tous vos alliés et vous même pourront agir sans risquer d’intervention adversaire entre chaque action.
Chacune des phases est divisée en plusieurs round, un par membre de l’équipe qui joue (ce nombre peut dans certains cas varier !). Ces rounds servent à déterminer combien d’action votre équipe peut effectuer, en temps normal, un round vous permet de faire une action, mais ce nombre peut varier. En effet, si jamais vous faites un coup critique, que vous utilisez un élément face auquel la cible est faible, ou bien si vous passez sans rien faire, vous n’utiliserez qu’un demi-round, ce qui signifie que vous pourrez effectuer plus d’actions. A l’inverse, si vous utilisez un élément face auquel la cible est insensible, ou bien si l’ennemi esquive, vous perdrez deux rounds ! Le pire des cas est lorsque l’ennemi absorbe ou vous renvois les dégâts liés à l’élément de votre attaque, l’intégralité de vos rounds restant passe à la trappe (inutile de vous annoncer qu’il s’agit du genre de chose à typiquement éviter !).
La présentation de ce système peut paraître complexe, mais il est également l’un des plus gros points fort du titre. Là où dans bien des jeux du genre où l’on peut aller dans un combat à l’improviste et s’en sortir honorablement, ici il n’est pas question de foncer tête baissée dans le cheminement et dans les boss ; il faut connaître les ennemis, leur faiblesse, les attaques qu’ils utilisent, afin d’éviter de gaspiller bêtement des rounds et d’aller au devant d’une mort certaine.


interf10
Voici l'interface lors d'un combat. Les rounds restants sont indiqués en haut à droite, le reste est classique. A noter qu'une fonction Auto existe et vous permet, une fois sélectionnée, de dire automatiquement à la créature qui doit jouer d'attaquer. Cela permet d'accélérer les combats lorsque vous êtes sûr de gagner, ne l'utilisez pas dans d'autres situations!

a_avit10
La mention "Void" a été traduite en français par "Nul". Cela veut dire que l'ennemi a ici fait l'erreur d'employer une attaque à laquelle l'une des cibles est insensible, et cela se traduit par une perte de deux rounds au lieu d'un seul. Dans pas mal de cas, cela peut aussi être traduit par "défaite prématurée"

augmen10
L'augmentation de vos caractéristiques lors d'un combat est indispensable dans ce jeu; soyez prudent, les ennemis ne s'en priveront pas non plus!

exploi10
Ou comment mener son équipe à la victoire. L'exploitation des faiblesses vous permettra de faire plus de dégâts et de bénéficier d'autres actions durant votre phase!



Pour vous aider à jouer là dessus, le héros possède des magatamas, sortes d’insectes à ingérer et qui vous fournissent une augmentation dans certaines statistiques ainsi que des résistances et faiblesse, et qui vous permettent d’apprendre des techniques qui leur sont liés (par exemple un magatama vous donnant une immunité à la glace vous fournira des techniques basée sur cet élément). Il s’agit là de la seule chose pouvant s’apparenter à un quelconque équipement du jeu puisque votre personnage se bat à mains et torse nu. La clé des affrontements et surtout de leur préparation consiste donc à prendre les bons magatamas afin de pouvoir acquérir les techniques indispensables pour mettre au point la stratégie gagnante contre l’ennemi. Attention cependant, votre personnage ainsi que tous les démons ne possèdent que 8 cases pour y placer des techniques ou compétences, ce qui est très peu quand on sait que le nombre de magatamas passe un peu au dessus de la vingtaine et qu’ils possèdent tous plusieurs techniques à vous apprendre, il va vous falloir faire de nombreux choix quand à ce que vous voulez donner à votre héros qui sera donc orienté au fil du jeu dans un style de jeu spécifique : serez vous un barbare au corps à corps ou bien privilégierez vous la magie ? Evidemment, vous gagnerez également des points de caractéristique à répartir entre la force, la vitalité, l’agilité, la magie et la chance, et vous devrez faire vos choix de répartition en fonction des techniques et compétences que vous voudrez lui assigner.


fiche_10
La fiche du joueur et celle des démons sont relativement similaire. En bas, les techniques que possède le concerné. Les cases grisées à droite sont les capacités qui restent à apprendre au démon ou bien sur le magatama équipé, les points faibles, résistances et immunités sont mises juste au dessus, et on a évidemment les caractéristiques, le niveau, le nom et la race du démon.



Cette phase de préparation peut paraître (et je vous rassure, elle peut tout à fait l’être) longue et fastidieuse, mais elle est indispensable pour avancer, disons le clairement : Lucifer’s Call est un jeu difficile, dans lequel il faudra vous accrocher sur plusieurs affrontements (si je cite Matador pour les connaisseurs, ça rappelle de mauvais souvenirs ?). Il vous faudra établir une stratégie précise dans laquelle le niveau seul ne suffira pas, chaque membre de votre équipe doit avoir un rôle précis, que ce soit pour attaquer, soigner, augmenter vos stats ou bien diminuer celles de l’ennemi, et il peut très bien arriver qu’une combinaison de démons qui vous décrochait invariablement la victoire jusqu’alors ne vous serve plus à rien arrivé à un certain point, il vous faudra alors les fusionner/sacrifier/abandonner pour pouvoir laisser la place à une nouvelle équipe. Il n’y a que deux démons qui font exception à la règle, le premier qui vous rejoint et qu’il faut ABSOLUMENT GARDER (nous ne sommes pas dans la rubrique des « trucs et astuces », mais je me permet quand même de donner ce conseil) et le deuxième que vous aurez à la fin du jeu dont vous ne pourrez tout bonnement pas vous défausser. On peut à ce sujet reprocher un certain manque de charisme dans l’équipe dans le sens où pratiquement tout le monde est dispensable en plus de bénéficier d’un leader possédant le syndrome de Gordon Freeman (pour ceux qui ne connaissent pas, le héros est muet, on ne le voit jamais parler durant le jeu). Par ailleurs, on notera que la chance est indispensable pour ce jeu ainsi qu’un certain acharnement, il ne sera pas rare que des ennemis arrivent en traître et laminent votre équipe sans que vous ne puissiez faire quoi que ce soit, et les sorts provoquant la mort instantanée (comme hadès dans les Final Fantasy pour reprendre la série la plus célèbre) ont tendance à toucher très fréquemment tant que vous ne possédez pas une immunité à ce genre d’attaque (immunité qui arrive très tard dans le jeu) ; rajoutez à cela que si le héros est mit KO, c’est la fin du jeu, vous aurez une image de la difficulté.


game_o10
Une image que vous risquez de voir très souvent malheureusement.

matado10
Alerte! Boss très méchant à proximité! Risque de relancer de nombreuses fois sa partie!



La bande audio est de qualité avec certains bons thèmes de combat, sans arriver jusqu’aux canons du genre. Le genre de musique est assez particulier comparé à ce que l’on peut trouver dans les Final Fantasy, des musiques qui se veulent plutôt discrètes, des bruitages qui auraient sans doute gagné à être un peu mieux fignolés, l’absence de dialogues parlés. Si elle semble assez distante, la bande audio renforce la sensation qui se dégage du jeu, en ce sens là on peut considérer qu’elle rempli bien son office.

Par ailleurs, un autre point contestable est la progression qui se veut linéaire et parfois décourageante. Les donjons sont souvent longs, fastidieux, vous traverserez des couloirs vides, passerez votre temps à vous retrouver dans des cul-de-sac, les rencontres aléatoires sont très fréquentes. Heureusement que les points de sauvegarde restent assez rapprochés les uns des autres, car la mort peut survenir très rapidement, et constituer un stock d’objet de soin et le conserver peut s’avérer assez difficile lorsqu’on a pas la bonne équipe et que chaque affrontement s’avère particulièrement éprouvant.

Que dire d’autre ? Ah oui, sachez qu’il existe deux versions différentes, la version Maniac et la version normale du jeu. Quelle différence ? La version Maniac est de base un peu moins difficile il me semble, mais possède un mode de difficulté plus hardu pour équilibrer la balance (fuite quasi impossible dans les combats, objets trois fois plus chers dans les boutiques, dégâts adverses deux fois plus élevés par exemple), et possède une quête optionnelle de taille qui vous permettra d’affronter un gros lot de boss optionnels en plus et vous apportera une nouvelle fin. Sachez à ce sujet qu’en fonction de vos choix durant le cheminement, vous aurez accès à un nombre très important de fins différentes (6 au total il me semble dans la version Maniac). La version Maniac possède également un personnage importé d’une autre série : Dante des Devil May Cry. Sachez à ce sujet que si vous achetez ce jeu pour le voir, vous serez grandement déçu ! Dante apparaît quelques fois durant l’aventure et vous pourrez le recruter vers la fin du jeu, sachant qu’il vous sera indispensable pour posséder les 184 démons du jeu, mais qu’il pourra être parfaitement remplacé par d’autres créatures plus puissantes, à vous de voir.
En terme de durée de vie, comme dit précédemment, Lucifer’s Call est difficile et présentera une bonne dose de challenge, notamment dans le mode de difficulté le plus élevé si vous possédez la version Maniac. Il ne possède pas énormément de quêtes optionnelles, mais celles-ci sont de taille et possèdent une influence certaine sur le cheminement principal.


dante10
Donnons lui quand même une image pour avoir osé se déplacer dans un style de jeux vidéo très loin de son domaine de prédilection, et aussi parce qu'il reste classe, même si il n'apparaît pas souvent!



Un petit mot pour résumer l’ensemble ? Lucifer’s call c’est un scénario mystérieux, sombre et intriguant en même temps, un système de combat qui, si il peut être très frustrant par moment, est très bien pensé et favorise les stratèges aux gros bœufs, un panel de démons (ou un bestiaire) large et très classe, inspiré de diverses mythologies. Cependant, ce jeu est aussi un challenge considérable entraînant un risque de calvitie prématurée chez les joueurs les plus impulsifs, une aventure à faire dans la peau d’un muet sans identité et accompagné de chair à canon à sacrifier dès que possible, un univers relativement vide graphiquement, et une progression très linéaire.

C’est bien !
-Le scénario, motivez-vous pour passer les premières heures de jeu, ensuite il se lancera réellement !
-L’ambiance sombre, post apocalyptique.
-Le système de combat qui vous demandera de bien réfléchir avant chacune de vos actions.
-Le bestiaire, ainsi que toutes ses références !
-La mise en place de votre équipe par la fusion et le recrutement apporte un réel intérêt au jeu.
-Une durée de vie très longue, surtout si vous voulez le finir à 100% !

C’est moins bien !
-Les décors vides.
-La bande audio souvent trop discrète .
-La difficulté en rebutera plus d’un, surtout en mode difficile !
-Le cheminement se veut laborieux.
-Le manque du charisme du héros et de ses acolytes qui ne possèdent pas d’identité.


Verdict : 15/20
Particulier est un mot qui convient à ce jeu, dans le sens où tout le monde n’appréciera pas l’atmosphère sombre qui y règne. Possédant un scénario intriguant, mais peinant à se lancer vraiment, ainsi que d’un système très intéressant dans les combats et la mise en place de l’équipe, voir autant de références aux mythologies du monde est également un ajout sympathique. Cependant attention, il vous faudra vous accrocher pour en venir à bout, la difficulté et la progression vous demandera beaucoup d’efforts et de patience !

Sources images :
-www.fragland.net
-www.gameworld.com
-arallou.ifrance.com
-rpg.z.com
-gametrailers.com
-testfreaks.de
-eurogamer.net
-www.megamitensei.wikia.com
-gamerzonline.fr
-www.jeuxvidéo.com
-www.neogaf.com



ca_va_10
"Comment ça j'apparaît pas plus souvent que ça sur les images du test de MON jeu?! CA VA CHIER!!!"

Test de ), merci de respecter son travail et les droits d'auteurs en ne copiant pas le texte.
Rédigé le 9 Janvier 2010.

Posté par arnonaud à 21:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25/01/10

Fiche Film "La Princesse et la Grenouille"

La_Princesse_et_la_Grenouille_Titre_P_M

La_Princesse_et_la_Grenouille_Affiche_Redimention_e

Fiche_Technique

Date de sortie Cinéma Française : 27 Janvier 2010

Date de sortie Cinéma Américaine : 11 Décembre 2009

Réalisateurs : Ron Clements et John Musker

Avec : Anika Noni Rose, Jenifer Lewis, Keith David ... (VO) ; China Moses, Liane Foly, Frantz Confiac ... (VF)

Durée : 1h37

Genre : Film d'animation

Film américain

Année de production : 2009

Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures France

Compositeur : Randy Newman

D'après : la nouvelle de E.D. Baker, "The Frog Princess"

Titre Original : The Princess and the Frog

Tous publics

Synopsis

Dans le quartier français de la Nouvelle-Orléans durant les années 1920 en pleine ère du Jazz, une femme de chambre afro-américaine de 19 ans au service de la riche famille des LaBouff appelée Tiana se révèle être une princesse devant embrasser une grenouille qui n'est autre que le prince Naveen transformé par le méchant maître vaudou le Docteur Facilier pour qu'il retrouve sa véritable apparence et qu'ils se marient et vivent heureux pour toujours ...

Articles

Critique
A venir ...

News
[News Événement Ciné] Oscars 2010 : Les candidats pour le Meilleur Film d'Animation dévoilés !
[News Événement Ciné] Golden Globes 2010 : Les nominés
[News Événement Ciné] Golden Globes 2010 : And the winners are ...
[News Événement Ciné] Oscars 2010 : Les nominés
[News Événement Ciné] Oscars 2010 : And the winners are ...

BA
Bande Annonce Format Allociné (Version Française)

Bande Annonce Format Ecran Large (Version Française)

Galerie
A venir ...

DVD
A venir ...

Autres
[Fiche Score] La Princesse et la Grenouille
[Playlist] La Princesse et la Grenouille
[Playlist Ciné] Rétrospective Cinéma 2009

[Vidéos] La Princesse et la Grenouille

Posté par Meme CHOU à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]