Pépé & Mémé Corporation - le blog officiel -

Le blog officiel de Pépé & Mémé Corporation

05/08/08

[Critique] A la Croisée des Mondes - La Boussole d'Or

A_la_Crois_e_des_Mondes

A_la_Crois_e_des_Mondes_Affiche_Redimention_e

Critique

Introduction :

Avis à tous les fans de « A la croisée des Mondes », le premier livre de la célèbre trilogie de livres pour enfants (Enfin, enfants … Je dis ça, mais les adultes peuvent le lire aussi, y a pas vraiment de limites d’âges, surtout si on a encore conservé son âme d’enfant !) de Philip Pullman vient enfin de sortir dans les salles de cinéma ! Alors, ce film est il aussi frais que l’air glacial de la banquise, ou bien perd il le Nord, se retrouvant alors perdu, seul, dans le monde des navets cinématographiques adaptés d’un livre ? La réponse se trouve dans cette critique, comme vous pouvez vous en doutez (Sinon, ça ne serait pas une critique).

Critique :

Ah Noël … Noël, c’est magique ! C’est les vacances, les cadeaux sous le sapin, les étoiles qui brillent dans les yeux des enfants quand ils découvrent leurs nouveaux jouets, la neige, les guirlandes et autres décorations de Noël, les repas familiaux, le champagne, le Père Noël qui passe par la cheminée, les néons décoratifs dans la rue, les offres promotionnelles des magazines, le caviar, la bûche, la dinde … Je pourrais continuer encore des heures et des heures à propos de Noël, mais Noël, c’est aussi pour la plus part d’entre nous l’occasion d’aller au cinéma en famille voir un film qui convient pour tous, de 7 à 77 ans !

Et quoi de mieux pour ce fameux moment qu’une bonne adaptation d’un roman d’Heroic-Fantasy, avec ses animaux parlants, ses enfants héros, ses histoires magiques, ses lieux imaginaires … Je vous le dis, c’est le genre parfait pour réunir la famille au cinéma ! C’est donc pour ça que chaque année depuis maintenant un bon bout de temps, à l’occasion des fêtes de fin d’année, on a le droit à une adaptation cinématographique d’un roman d’Heroic-Fantasy ou au pire, Fantastique ! On a eu le droit aux 3 Seigneurs des Anneaux, au Monde de Narnia, à Eragon l’année dernière, et cette année, c’est au tour de A La Croisée des Mondes de remplir le rôle fatidique de film familial pour la période des vacances d’Hiver, qui consiste à remplir le cœur des spectateurs de magie et le porte monnaie du monde cinématographique de sous !

Alors oui, il n’est pas facile de succéder à la génialissime trilogie de Peter Jackson, Narnia et Eragon en sont la preuve ! Narnia était sans plus, et Eragon (Que je n’ai pas vu) est d’après les critiques très mauvais. Je fus donc un peu inquiet avant d’aller voir cette adaptation, car le livre m’a énormément plu et j’avais peur d’être déçu. Autant vous le dire tout de suite, à la sortie du film, j’étais rassuré de voir que le niveau de ce film est au dessus de ce qu’à fait Narnia, mais ça, vous allez savoir pourquoi tout au long de cette critique !

Maintenant, parlons de l’histoire ! Elle reprend donc la trame du premier tome de l’œuvre de Pullman, Les Royaumes du Nord (Même si le film s’appelle la Boussole d’Or, mais bon, je comprends pas trop, mais bon, je suis pas dans la tête de celui qui a penser au titre !). C’est donc l’histoire de Lyra, une petite fille qui vit à Jordan Collège, un endroit parmi tant d’autres à Oxford. Oui, Oxford, ça vous rappelle sûrement notre monde, mais pourtant, celui de Lyra est différent ! En effet, dans ce monde qui ressemble étrangement au notre, chaque être humain possède un daemon (prononcé démon), qui est un animal qui accompagne l’être humain tout au long de son existence. Créature qui est lié par un lien invisible par son maître soit dit en passant, et que si l’un souffre, l’autre souffre, mais je ne vais pas rentrer trop dans les détails non plus.

Tout allait bien jusqu’au jour ou les terribles Enfourneurs (Des gens qui enlèvent les enfants pour leur faire subir des tests scientifiques pas très réglementaire, si on peut dire ça comme ça) arrivent à Oxford, et kidnappent Roger, le meilleur ami de Lyra. Celle ci va donc partir pour le Grand Nord pour aller le chercher (Oui car les Enfourneurs les emmènent là bas) et le sauver. Bon, j’ai fais un résumé approximatif, car quand on sait qu’il y a aussi une histoire avec la Poussière, un Aléthiomètre qui est un objet très important, une organisation religieuse nommée Magisterium et plein d’autres choses qui viennent aussi dans cette histoire, c’est assez riche en événements et personnages (Surtout que pas mal ont des noms assez space) et on passe un temps fou à résumer la situation de base !

Oui, il y a beaucoup de thermes spécifiques dans ce film (Comme dans le livre d’ailleurs), ce qui pourra faire perdre le fil conducteur à certaines personnes, surtout si elles n’ont pas lu le livre ! Continuons sur l’histoire et abordons un sujet principal : la fidélité du film par rapport à l’œuvre originale ! Et bien là, je ne sais pas si c’est voulu (Par envie personnelle, par volonté de tout simplifier, ou encore une autre raison), mais c’est un peu le bordel, si je puis dire ! Des événements dans le désordre (Le plus troublant est qu’ils ont mis le passage de Svalbard avant Bolvangar, ce qui modifie tout !), des modifications scénaristiques (Noms de personnages modifiés, dialogues modifiés, voir un passage entier quasiment !), des suppressions de scènes et mêmes des nouvelles scènes qui n’étaient pas dans le livre !

Pour ceux qui n’ont pas lu le livre, ce n’est pas trop gênant, mais pour ceux qui ont lus le bouquin, c’est un peu gênant ! Malgré ce défaut majeur, le film se regarde facilement et avec plaisir, porter par des effets spéciaux convaincants (Les daemons et les ours sont vraiment impressionnant techniquement !), une histoire bien expliquée, des scènes d’actions bien réalisés (Surtout pour les batailles, pensées tournées surtout vers la bataille finale et le combat d’ours), et un jeu d’acteurs convaincant, à quelques exceptions près !

Oui, il y a certaines choses qui font que le jeu d’acteurs n’est pas parfait, malgré que le casting soit des plus alléchants (Daniel Craig, Eva Green, Christopher Lee et la sublime Nicole Kidman !). D’abord, le doublage de certains personnages est assez catastrophique (En Version Française, je n’ai pas vu la VO) ! Autant certaines voix sont correctes mais sans plus, autant d’autres … On peut aussi regretter l’effet de ralenti lors d’une scène avec Nicole Kidman, scène tellement ridicule que j’ai faillis mourir de rire lors de la séance. Un peu dommage, car sinon elle joue à la perfection Mme Coulter, femme séduisante et diabolique à la fois ! Petite mention aussi à Dakota Blue Richards, qui joue son premier rôle au cinéma, et qui s’en sort plutôt bien !

Finissons la liste des défauts en parlant du fait que certaines répliques soient vraiment niaises. Cependant, n’aller pas croire que le film est mauvais, loin de là. J’ai peu être souligné un peu trop les points négatifs, mais ce n’est pas pour cela que le film est archi nul ! C’est un bon divertissement, qui conviendra à toute la famille. A voir donc, si vous aimez le genre ou que vous aimez aller voir un film avec votre famille ! Un film qui convient pour Noël donc !

Les + :

- Les effets spéciaux, de très bonne facture
- Le rythme du film, bien mené
- Nicole Kidman, impeccable dans son rôle

Les - :

- Les différences scénaristiques par rapport au livre, assez gênantes pour ceux qui l’ont lus
- Le doublage français de certains personnages, catastrophique
- Les quelques répliques niaises, ce qui est un peu dommage

Conclusion :

A La Croisée des Mondes : La Boussole d’Or est une bonne adaptation du roman de Mr. Pullman. Effets spéciaux convaincants, histoire respectée sur la plus part des points (Malgré quelques différences plus ou moins majeures assez regrettables), bon jeu d’acteurs (Mais en vue des pointures présentes, cela parait logique !), des combats sympathiques, des explications bien pensées pour ceux qui n’ont pas lus le livre ou qui n’arrivent pas à retenir tous les noms complexes, un rythme prenant … Ce n’est pas un film parfait, mais ça se regarde avec plaisir ! En dessous du Seigneur des Anneaux, mais mieux que Narnia, ce qui est déjà ça ! A voir en famille ou pour les fêtes !

Note : 7,5/10

Critique rédigée par Mémé, merci de respecter les droits d'auteur et de ne pas copier cet article sans l'autorisation de son auteur.

Critique rédigée le : 09/12/07

Posté par Meme CHOU à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fiche Film "A la Croisée des Mondes - La Boussole d'Or"

A_la_Crois_e_des_Mondes

A_la_Crois_e_des_Mondes_Affiche_Redimention_e

Fiche_Technique

Date de sortie Cinéma Française : 5 Décembre 2007

Date de sortie Cinéma Américaine : 7 Décembre 2007

Réalisateur : Chris Weitz

Avec :
Dakota Blue Richards, Nicole Kidman, Daniel Craig …

Durée : 1h54

Genre :
Fantastique / Heroic-Fantasy

Film américain

Année de production : 2007

Distribution :
Metropolitan FilmExport

Compositeur : Alexandre Desplat

D'après : le roman de Philip Pullman, "A la Croisée des Mondes - la Boussole d'Or"

Titre Original :
His Dark Materials - The Golden Compass

Tous publics

Synopsis

Lyra, 12 ans, est une orpheline rebelle qui vit à Jordan College, un établissement de l'Université d'Oxford, dans un monde parallèle qui ressemble au nôtre mais qui a évolué de façon un peu différente. Elle a pour compagnon Pantalaimon, son dæmon, un être capable de prendre de nombreuses formes animales. Le monde de Lyra est en train de changer. L'organisme gouvernemental global, le Magisterium, resserre son emprise sur le peuple. Ses sombres activités l'ont poussé à faire enlever des enfants par les mystérieux Enfourneurs. Parmi les gitans, qui ont perdu beaucoup des leurs, court une rumeur : les enfants sont emmenés dans une station expérimentale quelque part dans le Nord, et on pratique sur eux d'abominables expériences ... Lorsque Roger, le meilleur ami de Lyra, disparaît à son tour, la petite fille jure d'aller le chercher, jusqu'au bout du monde s'il le faut ...

Articles

Critique
1 Critique disponible (Rédigée par Mémé)

News
Aucune news disponible

BA
Bande Annonce Format Allociné (Version Française)
Bande Annonce Format Allociné (Version Anglaise)
Bande Annonce Format Ecran Large (Version Française)

Galerie
A venir ...

DVD
A venir ...

Autres
A venir ...

Posté par Meme CHOU à 19:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06/08/08

[Archive] News de Août 2008

La News du 06/08/08 : Bye bye Juillet, hello Août !

M_m___3_Bonjour à tous ! Cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu de news, du moins, de ce type là, c'est chose révolue aujourd'hui ! Déjà, on commence avec une bonne nouvelle, sachez que le blog compte désormais 150 messages dans son contenu, ce qui n'est pas rien, du moins, à mes yeux. Ensuite, comme vous le savez, Juillet est terminer depuis maintenant quasiment une semaine, il est donc temps de dresser un petit bilan. Sachez que Juillet à été un très très bon mois, voir le meilleur à ce jour pour le blog ! En effet, 2616 pages ont étés vues durant le mois, ce qui fait 1000 pages de plus par rapport à Juin, et plus de 1600 de plus par rapport à Mai. 765 visiteurs sont venus nous lire, ce qui n'est pas rien non plus ! On vous remercie sincerement, et on espère que vous serez aussi nombreux à venir nous voir en Août (même si pour le moment, le rythme est très facultatif, il faut l'avouer). En pages célèbres cru Juillet 2008, on retiendra la critique de Kung Fu Panda et la critique de Wall.E, qui ont toutes les deux exploser les records, au point de dépasser la page d'accueil pour celle de Wall.E ! Mais bien sur, les autres pages ont aussi étés vues, mais je n'ai pas toutes les stats en tête, veuillez m'en excusez.

Cessons le bilan du mois de Juillet pour nous intéresser à un autre bilan, qui conserne cette fois ci toutes les news rédigées du 23 Juillet au 4 Août, vu que nous n'avions pas encore fait le récapitulatif ! C'est parti !

Mercredi 23/07/08 :

Ce jour là, deux épisodes de Jaca Story Sunwave Paradise sont arrivés, en l'occurrence le compte rendu du 31.05.2006 (Semaine 1) et le compte rendu du 01.06.2006 (Semaine 1). La fiche film de Ratatouille ainsi que sa critique sont aussi arrivées sur le blog ce même jour !

Jeudi 24/07/08 :

Les Aliens et les Predators furent à l'honneur ce jour là, puisque la fiche film et la critique de Alien Vs. Predator furent misent en ligne sur le blog !

Vendredi 25/07/08 :

Un nouvel épisode du JT Goomba, le 18eme de la Saison 1; la fiche film de Transformers, ainsi que la critique (qui fut la toute première rédigée par Mémé, il y a tout juste un an ce jour là, pour l'anecdote) mais aussi la fiche Musique de Owl City, c'était ce que nous vous proposions ce jour là sur Pépé & Mémé Corporation le blog ! Et ma foie, y en avait pour tous les gouts !

Samedi 26/07/08 :

Vroum vroum, tel était l'onomatopée qui correspondait le mieux  pour ce Samedi, car la critique et la fiche film de Boulevard de la Mort furent  de la partie, pour le bonheur de certains amateurs de filles sexy (private joke, pardonnez moi !)

Dimanche 27/07/08 :

Le dernier Dimanche de Juillet fut l'ocassion pour nous de vous livrez la fiche musique du groupe Donots, et un épisode de Jaca Story Sunwave, le compte rendu du 02.06.2006 !

Lundi 28/07/08 :

Le binôme Grindhouse fut enfin au complet ce jour là grâce à la fiche film et à la critique de Planète Terreur, autre délire gore qui en amena quelques uns pour des raisons obscures ... (rions mes frères, plutôt que de blâmer la main qui vous taquine. Ca veut rien dire, mais on s'en fout !)

Mardi 29/07/08 :

La danse était le maître mot de cette journée, car que ce soient des robots qui danseront prochainement avec un extincteur dans votre salon en DVD, une fiche groovy ou une critique rythmée de Hairspray, il y en avait pour chaque pointure !

Mercredi 30/07/08 :

Etes vous prêt à affronter la vérité ? Si oui, alors sachez que le Mercredi 30/07/08 fut certes l'ocassion pour l'agent Mulder et Scully de revenir sur nos écrans, mais aussi pour la fine équipe de Pépé & Mémé Corporation de vous offrir la critique de Bee Movie, et sa fiche technique, en plus de la fiche film et la critique de Eden Log, une production française (godness, ça manquait sur ce blog !) Qui as dis que Mercredi était synonyme de Cinéma ici ?

Jeudi 31/07/08 :

Comme Bonnie Tyler, vous avez besoin d'un héros ? Ne chercher plus, nous vous avons trouver Your Hero ! Le tout dans une fiche musique, rédigé par notre cher Sanoku !

Vendredi 01/08/08 :

Août commença fort, avec un nouvel épisode du JT Goomba, le 19eme de la saison 1, si on veut être extrêmement précis !

Dimanche 03/08/08 :

Qu'elles soient étranges ou légendaires, ici, les critiques cinéma sont légions ! Alors pourquoi vous privez de celles de Je suis une Légende et de l'Etrange Noël de Mr. Jack ? Ajoutez à ça deux fiches techniques, pour le film où Will Smith tente de sauver sa peau face à de vilains monstres mais aussi pour le bijou macabrement jouissif né dans l'esprit de Burton, et une news DVD encore sur Mr. Jack à en faire saliver les collectionneurs, et vous obtenez un Dimanche bien garni ! Il reste de la place pour le dessert ?

Lundi 04/08/08 :

Un album de So They Say (Life in Surveillence), une critique de Chasseurs de Dragons et la fiche film qui va avec, tels furent les nouveautés de ce premier Lundi d'Août !

Mardi 05/08/08 :

On clôture ce récapitulatif avec une conclusion ! En effet, la critique de A la Croisée des Mondes - La Boussole d'Or et de Sweeney Todd - Le Diabolique Barbier de Fleet Street (respirer profondément, vous avez passer le pire !) clôture la boucle des anciennes critiques déjà mises sur l'ancien blog ! Désormais, il n'y aura que du neuf dans ce rayon là. Ah oui, il y avait la fiche de ces deux films, ne les oublions pas, elles risqueraient de mal le prendre ! Donc oui, il y avait bien la fiche de The Golden Compass (film qui d'ailleurs partagea la plupart des personnes de l'équipe de P&M) et Sweeney Todd version Burton( on simplifie, comme ça tout le monde ira bien !)

Voila, le récapépète de Minette est terminé, rendez vous dans 11 jours pour le prochain. Sachez enfin que Août vous réservera quelques surprises, je n'en dis pas plus ! Bonne soirée sur Pépé & Mémé Corporation, et bonne visite ! (rappelons aussi que les commentaires sont bienvenus, donc n'hésitez pas !)

by Mémé

La News du  14/08/08 : Les héros de la nuit s'invitent chez Pépé & Mémé Corporation ! [3 EDITS]

new_avatar_arnonaud

Hello, Hello ! Ca faisait longtemps que j'avais pas écrit une news tiens ! Bon aujourd'hui c'est les héros de la nuit qui sont les stars de P&M avec tout d'abord un nouvel épisode de la saga du blog (soit Pépé & Mémé Corporation), je vous invite à lire le nouvel épisode ici. Il sera aussi disponible en téléchargement dans la soirée. Un édit de la news sera la aussi pour vous avertir de son arrivée. Cet épisode (le troisième de la série) vous dévoilera les nouveaux justiciers de la nuit: les Lagoninjas...Mais il y a un autre, bien moins récent, qui arrive aussi aujourd'hui avec sa critique, je parle bien entendu de Batman et de son nouveau Film The Dark Knight. Mémé fera un édit de la news pour vous informer quand la critique arrivera.

Autre infos : toutes les news de Juin ont été regroupé en une seule. Vous pouvez allez les voir par là !

by Arnonaud

[EDIT] Ho ho ho ! L'épisode 3 est désormais disponible en téléchargement ---> Ici pour le télécharger. Voilà, a bientôt pour l'édit de Mémé !

Edit by Arnonaud

[EDIT 2] Un nouvel édit...de moi arnonaud ?! O_o, comment ce faisse ? Ben juste pour vous dire que la page équipe à enfin été refaite, vous pouvez allez la voir ! Bon sinon pour la critique de The Dark Knight, ça sera surement pour demain...

Edit 2 by Arnonaud

[EDIT 3] Les édits fusent dans cette news ma parole ! Bon cette fois ci c'est pas notre cher Nonaud qui édite, mais Mémé, pour vous annoncer que après des heures à écrire, votre Mémé vous livre à 3 heures du matin rien que pour vous la critique de The Dark Knight, le film événement de cette année. Certains ne seront pas surpris par la note, mais je le promets, j'arrête pour cette année avec cette folie des 10 (bon, y en a eu que 3, mais les films le méritaient vraiment) La fiche film est aussi disponible, à cette adresse pour être totalement précis ! Voilà voilà, on est donc Vendredi au moment où je vous parle, et donc à dans la journée pour le JT Goomba de la semaine !

Edit 3 by Mémé Why so Serious ?

La News du 21/08/08 : La récapépête d'Août

new_avatar_arnonaud Salut chers visiteurs ! Comme c'est le cas toutes les deux semaines environ, une petite récapitulative des nouveautés arrivés sur le blog depuis...le 6 août !

Jeudi 7 Août :

Ce charmant jeudi d'été, Notre ami Sanoku Narkotik nous a gentiment présenté et expliqué sa saga du JT Goomba pour que tous les non initiés puissent la lire avec plaisir ! Je rapelle qu'un épisode du JT Goomba arrive chaque semaine, le vendredi précisement !

Vendredi 8 Août :

Une fois n'est pas coutume, c'est un épisode du JT Goomba (plus précisement l'émission 20) qui fut la star de la journée ! Et oui sur P&M, le vendredi c'est plus poisson à la cantine, mais JT Goomba !

Samedi 9 Août :

Samedi assez cheap, je le reconnais, avec une fiche assez brêve sur le groupe Hopes High ! Un sympathique groupe de Pop-Punk, Rock Alternatif !

Dimanche 10 Août :

Un dimanche plutôt mystérieux...avec juste la mystérieuse fiche du mystérieux film Cloverfield, et sans la mystérieuse critique...

Lundi 11 Août :

Un lundi un peu plus remplit que les derniers jours ! Avec la fiche et le test de Kirby Mouse Attack, le deuxième jeu de la bouboule chewing-gumeuse rose sur la DS ! Mais aussi...le chapitre 16,17,18 et 19 de Double Arts !

Mardi 12 Août :

Chaussez vos rolleurs ou asseyez-vous dans votre canapé...C'est la fiche de Air Gear qui est à la une de ce Mardi 12 Août ! Pour découvrir la fiche, c'est par là !

Mercredi 13 Août :

Chargez...et chopez la balle, ou la fiche du manga sur le football américain Eye Shield 21, véritable succès chez les shonen sportifs au japon !

Jeudi 14 Août :

Un jour a marqué d'une croix blanche...pourquoi ? bah parce que il y a eu l'arrivée d'un nouvel épisode de P&M : D ! Découvrez l'épisode 3, l'épisode où les lapins de Mémé sont devenus...des ninjas ! A lire en streaming ou a télécharger !
Et, fait incroyable, la page équipe fut enfin terminé ce jour là.

Vendredi 15 Août :

Très tôt dans la matinée (vers 3 heures) vous avez pu découvrir la fiche et la critique de la nouvelle aventure du chevalier noir ! Et plus tard dans la journée, une nouvelle émission de nos goombas préférés !

Samedi 16 Août :

Au secours ! On dit ça dans deux cas : soit on est en train de regarder Super Heros Movie ou un film toilette du genre, soit on est en proie en danger et on veut que EBA ou plutôt Mr.Esc vienne nous sauver ! Et oui EXIT s'invite sur nos DS via la fiche du jeu et sa preview !!! A noter aussi une nouvelle version de la fiche d'Arnonaud (la 3e : P)

Dimanche 17 Août :

Le dimanche c'est pépère, chez P&M aussi, dimanche dernier, juste une petite fiche sur le manga musical Beck ! C'est partit pour le concert !

Lundi 18 Août :

Vous avez aimé l'incroyable manga 20th Century Boys ? Il serait peut-être temps de s'attaquer à l'ultime épilogue, j'ai nommé 21st Century Boys !

Mardi 19 Août :

Why So Serious ?
Vous m'avez bien compris, je fait bien entendu ici référence à l'incroyable film The Dark Knight, mais pourquoi ? Parce qu'on à la date de sortie du DVD et Blue Ray pardi !

Mercredi 20 Août :

Alors qu'on à la fiche de To Love depuis plusieurs mois, les premiers extraits de ce manga en version française n'arrive que maintenant, c'est par là que ça se passe !

Bon sinon n'oubliez pas, le concours dessinez GL n'est pas encore terminé ! Vous pouvez encore et toujours participé ! De plus ample informations dans la partie concours !

by Arnonaud

La News du 22/08/08 : Les galeries sont dans la place ! (Wesh gros)

M_m___3_Bonjour à tous ! En ce Vendredi 22 Août 2008, à presque une semaine de la fin des beaux jours à la plage et le début du retour au boulot pour quasiment tous le monde (à moins que vous ayez gagner par miracle au Loto ... La pub, c'est dangereux pour la santé), voilà qu'une petite nouveauté s'immisce dans le blog de Pépé & Mémé Corporation : les galeries ! Vous avez surement devinez le principe, il s'agit d'un petit album photo ou vous pouvez voir ... des photos !!! Magique non ? Bref, toujours est il que vous pourrez (car on est en train de remplir cette partie, ne vous attendez pas à toutes les avoir en un jour) retrouver ce genre de "message" dans la partie Cinéma et Jeux Vidéos, et pour finir sur ce sujet, sachez que désormais, les galeries d'artworks et autres goodies en forme d'images adopteront cette apparence (au fil du temps, bien évidement, nous ne sommes pas des surhommes non plus, on va pas tout vous remplir en 1 heure chrono)

Voilà voilà, sachez que les artworks de Mario Party 8 sont déjà adaptés à ce format, et que d'autres galeries devraient arriver dans la journée (et dans les jours à venir) Pour clôturer ce message, n'oubliez pas que le nouveau JT Goomba du Vendredi est disponible depuis ce matin, et je vous informe qu'une critique avant première devraient arriver à la fin de la semaine, je n'en dis pas plus (et cette fois ci, on évitera de vous la filer à 3 heures du matin : D)

Bonne journée sur Pépé & Mémé Corporation !

by Mémé

Posté par Meme CHOU à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10/08/08

Fiche Film "Cloverfield"

Cloverfield

Cloverfield_Affiche_Redimention_e

Fiche_Technique

Date de sortie Cinéma Française : 6 Février 2008

Date de sortie Cinéma Américaine : 18 Janvier 2008

Réalisateur : Matt Reeves

Avec : MIchael Sthal-David, Lizzy Caplan, Jessica Lucas ...

Durée : 1h21

Genre : Science-Fiction

Film américain

Année de production : 2008

Distribution : Paramount Pictures France

Compositeur : Michael Giacchino

D'après : /

Titre original : Cloverfield

Accord Parental

Synopsis

New York - Une quarantaine de ses amis et relations ont organisé chez Rob une fête en l'honneur de son départ pour le Japon. Parmi eux, Hub, vidéaste d'un soir, charger d'immortaliser l'événement. La "party" bat son plein lorsqu'une violente secousse ébranle soudain l'immeuble. Les invités se précipitent dans la rue où une foule inquiète s'est rassemblée en quelques instants. Une ombre immense se profile dans le ciel, un grondement sourd se fait entendre ... et la tête de la Statue de la Liberté s'effondre brutalement sur la chaussée. L'attaque du siècle vient de commencer.

Articles

Critique
A venir ...

News
Aucune news disponible

BA
Bande Annonce Format Allociné (Version Anglaise)
Bande Annonce Format Ecran Large (Version Anglaise)

Galerie
A venir ...

DVD
A venir ...

Autres
[Playlist Ciné] Rétrospective Cinéma 2008

Posté par Meme CHOU à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11/08/08

Fiche Jeu "Kirby Mouse Attack"

Kirby_Mouse_Attack

Kirby_Mouse_Attack_Boitier_Redimention_

Fiche_Technique

Plate-Forme : Nintendo DS

Editeur : Nintendo

Développeur : HAL Laboratory

Type : Plates-Formes

Appartient à la série : Kirby

Date de sortie japonaise : 2 Novembre 2006

Date de sortie américaine : 4 Décembre 2006

Date de sortie française : 22 Juin 2007

Prix au lancement : 40€

Joueur(s) : 1 à 4 joueurs (Local, Multi-cartouches et Une carte)

Dans le même genre :
- Kirby et le Pinceau du Pouvoir (DS)
- Legend of Stafy 5 (DS)
- Kirby Super Star Ultra (DS)

Site Officiel

3_

Informations_Globales

Kirby est de retour sur Nintendo DS, plus de 2 ans après Le Pinceau du Pouvoir, sa première escapade sur la console à double écrans. Pour sa nouvelle aventure, la célèbre boule rose revient à la plate forme pure et dure, et va devoir se démener corps et âme pour tenter de retrouver sa part de tarte à la fraise volée par la Squeak Squad, une bande de rongeurs cleptomane dirigée par Daroach. Pour cela, Kirby pourra avaler ses ennemis et récupérer leurs pouvoirs pour venir à bout des niveaux. Console tactile oblige, la maniabilité à été adaptée pour le support (même si l'utilisation est plus limitée que celle de Power Paintbrush), et vous pourrez fusionner les pouvoirs accumulés dans votre ventre via l'écran tactile. Attention cependant, car le bidon de Kirby ne pourra contenir que 5 objets ! Le stylet sera aussi mis à l'épreuve lors de 4 minis jeux, jouable jusqu'à 4 joueurs. Enfin, 120 coffres sont dissimulés partout dans le jeu. Parviendrez vous à gérer intelligemment votre estomac pour tous les récupérer avant la Squeak Squad ?

Articles

Dossier
Pas de dossier sur ce jeu pour le moment ...

Soluce_Astuces_Tips
Pas de soluce/astuces/tips/codes/guide sur ce jeu pour le moment ...

Test
1 Test disponible (Rédigé par Mémé)

News
Aucune news sur ce jeu

Zoom
Aucun zoom sur ce jeu

Impressions_Test_Eclair
Pas d'impressions/test eclair sur ce jeu pour le moment ...

Galerie
A venir ...

Vid_os
A venir ...

Posté par Meme CHOU à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

[Test] Kirby Mouse Attack

Test de
Kirby_Mouse_Attack

image_test_Kirby_Mouse_Attack

I- Introduction :

Kirby est de retour ! La célèbre boule rose qui mange tout ce qui se trouve sur son passage à décider de faire son come back sur la fameuse console à doubles écrans de Nintendo, la Nintendo DS (ou Nintendo Dual Screen). Attention cependant, si vous vous attendiez à un épisode qui révolutionne le genre (et surtout la série), croyez moi, vous allez être déçu. Vous mourrez d’envie de savoir pourquoi ? Est-ce que malgré cela, le jeu est il bien ? Pensez vous que Marcel va finir ses choux de bruxelles ? Toutes les réponses à vos questions sont dans ce test ! (Enfin, sauf celle de Marcel, lui on le laisse… Quoi vous voulez une réponse ? Il ne va pas finir ses choux de bruxelles. Voila content ? )

II- Test :

Un Kirby « originel » …

Voici l’écran titre du jeu. Appuyez sur START et vous aurez accès au menu (logique…)

Non, je n’est pas fais de faute d’orthographe à mon titre de paragraphe, c’est bel et bien un Kirby originel, et non pas un Kirby original. Pourquoi je vous dis ça ? Par ce que je ne vais pas aller par 4 chemins, je ne vais pas m’aventurer dans des longs paragraphes pour vous expliquer une chose que je pourrais vous expliquer en une phrase… Kirby Mouse Attack est un Kirby classique ! Pourquoi je vous dis ça maintenant, et pas dans le paragraphe des défauts ? Oh, juste par ce que je veux mettre les choses au point tout de suite. Si vous vous attendiez à retrouver l’originalité de Kirby et le Pinceau du Pouvoir (la première aventure de Kirby sur DS), vous allez être déçu, et encore plus déçu si vous attendiez du renouveau dans les jeux de plates formes. Disons que ce nouveau Kirby sur DS revient plus vers les opus sortis sur GBA (Nightmare in Dreamland et The Amazing Mirror). Ce retour aux origines de la célèbre boule rose à son lot de points forts, mais renoue aussi avec les points faibles de la série. Mais attention, ce n’est pas pour autant que le jeu est mauvais, loin de là… Classique, certes, mais divertissant.

Un scénario vraiment stupide…

Et dire que c’est à cause d’un goûter que Kirby va sauver le monde…

« Un début d’après midi à Dream Land… Tout est si calme que même les nuages sont assoupis. Et voilà venu le moment dont Kirby raffole : le goûter ! Le délice du jour est une alléchante part de gâteau à la fraise ! MIAM ! Hé ! Le gâteau que Kirby allait manger a disparu ! Un délicieux gâteau à la fraise, si doux, si sucré… C’est un coup de ce vorace Roi DaDiDou ! Aucun doute ! Il faut récupérer le précieux gâteau ! En route ! Ainsi débute la nouvelle aventure de Kirby… »

Voila en gros le scénario de Kirby Mouse Attack (d’ailleurs, j’ai repris le synopsis qui est écrit dans la notice, ne vous étonnez pas qu’il soit pareil, dès fois que vous auriez, ou que vous comptez, acheter le jeu). Vous pensiez que Nintendo avait touchez les baffons du scénario niaiseux avec la série des Mario Party ? Et bien là, je crois que la palme d’or du scénario le plus niais revient à ce jeu. En effet, à cause d’une tarte au fraise, Kirby va, inconsciemment, sauvez le monde de la terrible menace que représente la Squeak Squad (composé de Daroach, Spinni, Storo et Doc) et se lancer dans une chasse aux trésors. Oui, c’est totalement niaiseux et stupide, mais que voulez vous, le plaisir d’un Kirby n’est pas dans son scénario, loin de là… (Et c’est d’ailleurs l’un des gros points faibles de la série Kirby, mais bon, faut pas trop attendre grand-chose d’un jeu de plates formes question scénario…)

Kirby, master of disguise…

Kirby, le fervant défenseur de la paix et des tartes aux fraises…

Derrière cette référence à un autre jeu Nintendo (mais qui est beaucoup moins bon d’après ce que j’ai lu), se cache un paragraphe sur le gameplay, ainsi que les spécificités de la boule rose. Le gameplay est vraiment simple, tout comme la prise en main. Kirby avance avec la croix directionnelle, et saute avec A. C’est tout simple, mais si vous connaissez un peu la série des Kirby, vous savez que Kirby à quelques particularités. Tout d’abord, Kirby peut flotter dans les airs si on continue d’appuyez sur le bouton A quand on vole, et pour redescendre, on appuie sur le bouton B (Kirby recrachera l’air qu’il a avalé, ce qui est ma foie fort pratique si cela touche un ennemi, car ça fait des dégâts figurez vous !) Parlons en justement du bouton B ! Le bouton B est très utile, voir carrément indispensable. En effet, en appuyant sur B, vous aspirez l’air… et tout ce qu’il y a autour de vous. Pratique pour se débarrasser des ennemis. Et oui, car Kirby est quasiment inoffensif sans sa glissade (que l’on effectue en appuyant sur A, B ou Y et la direction Bas en même temps) et son crachat de bouffée d’air. Mais alors, comment survivre ? Et bien c’est là que la fonction du bouton B prend tout son intérêt : si vous aspirer un ennemi, vous aurez deux choix. Le premier est de le recracher : vous cracherez alors une étoile qui fera des dégâts aux ennemis qui auront le malheur de se la prendre en pleine face. La seconde solution est d’avaler l’ennemi, pour ensuite s’accaparer de son pouvoir (si l’ennemi en a un, car il y a des ennemis « pièges », soit ils n’en ont pas, soit il vous font des dégâts quand vous les aspirer.

C’est ce qui s’appelle avoir une haleine fraîche…

Mais ces pouvoirs ne vous aideront pas qu’à vous défendre : ils vous aideront à franchir des obstacles et récupérer des coffres (mais j y reviendrais plus tard sur ces coffres). Un sol meuble vous barre la route vers une Maxi Tomate ? Transformez vous en Kirby Animal (le costume de Taupe), creusez et à vous la Maxi Tomate ! Des pics bloquent l’accès à une vie ? Transformez vous en Kirby Metal, passez à travers les pics (car grâce à cette transformation, vous devenez quasiment invincible) et récupérez la vie ! Vous voulez avoir un maximum de pouvoirs pour battre le boss du monde ? Transformez vous en Kirby Bulle, et enfermez vos ennemis dans vos bulles pour les transformer en leur pouvoir. La mèche d’un canon qui vous emmène vers un coffre est éteinte. Transformez vous en Kirby Feu et allumez la ! Une touffe d’herbe sur votre passage cache un item ? Transformez vous en Kirby Epée et coupez là. Le chemin est barré par de la lave ? Transformez vous en Kirby Glace et soufflez votre haleine fraîche pour vous frayez un passage sur la lave. Vous êtes dans un niveau mécanique et des tonnes d’ennemis vous gênent ? Transformez vous en Kirby Etincelle et vous verrez, vous n’en reviendrez pas de votre potentiel de destruction (bien sur, il est moins puissant si vous êtes dans un niveau normal). Au total, 25 transformations sont disponibles (dont deux secrètes), offrant ainsi une multitude de possibilités pour finir un niveau ou trouver les coffres.

Un exemple du menu explicatif des pouvoirs, disponible si vous appuyez sur START

Avant de passer à la suite, j’aimerais vous préciser encore deux ou trois petites choses. Premièrement, une fois que vous vous êtes transformez (grâce au pouvoir de l’ennemi avaler), le bouton B permet d’utiliser une faculté de ce pouvoir, et non plus aspirer. Deuxièmement, un pouvoir ne produit pas la même chose qui vous appuyez sur une direction lors de l’attaque (avec le bouton B, je le rappelle). Pour découvrir toutes ces subtilités, il suffit d’appuyez sur START et de consulter les informations (quasiment chaque pouvoir possède une capacité cachée, à vous de les trouvez). Pour finir, sachez que vous ne pouvez avoir que 5 pouvoirs au maximum dans votre estomac (qui est symbolisé par l’écran du bas), tachez de vous en souvenir et d’utiliser cette contrainte à votre avantage.

Kirby et l’île aux trésors…

*chante* Il pleut bergère, rentre tes roses Kirbyyyyy *arrête de chanter*

Justement, parlons en de ces possibilités de fin de niveau et des coffres (puisque je ne fais que d’en parler depuis tout à l’heure). Il y a deux possibilités pour finir un niveau : la manière simple et la manière plus compliquée.

Kirby qui flotte (noter le jeu de mot, vu l’endroit…), ou la méthode pour finir un niveau par un flemmard…

La toute première est la plus simple (comme je l’ai dis) : vous avancez dans le niveau jusqu’à l’arrivée, en combattant les ennemis et en récupérant les items. Si vous optez pour cette solution, j’ai le regret de vous annoncez que le jeu ne tiendra pas long feu. En effet, si vous planez tout le long du niveau (en appuient à répétition sur le bouton A, je le rappelle), forcément vous éviterez quasiment tout les obstacles et vous n’aurez quasiment rien à faire. Ce n’est pas franchement amusant (du fait qu’il n’y a pas de réel challenge si vous utilisez cette solution), et en plus ça écourte le jeu.

La chasse au trésor selon Kirby : prenez une combinaison de Taupe super kawai et creuser !

La deuxième (et dernière solution) est un peu plus complexe que l’autre. Et c’est là que les coffres interviennent. Je m’explique : la deuxième manière de finir un niveau est de le finir en trouvant tous les coffres du niveau. Cette solution vous permettra de finir le jeu à 100% Mais n’aller pas croire que c’est aussi simple ! En effet, les coffres sont assez bien cachés. Si vous vous trompez de chemin, tant pis pour vous, il faudra recommencer le niveau plus tard. Le second problème vient du fait qu’il faut parfois un pouvoir précis pour pouvoir obtenir un coffre. Il faut donc avoir le bon pouvoir au bon moment, sachant que le nombre de coffres va de 1 à 3 par niveau. Bien sûr, vous pourrez revenir dans le niveau une fois que vous l’aurez finit, ne l’oubliez pas.

Tremblez d'effroi, tremblez de froid, la voici... non ce n'est pas Karaba la Sorcière, mais la Squeak Squad au complet !

Le troisième problème vient de la Squeak Squad. En effet, ces rongeurs ne vous laisseront pas récupérez aussi facilement le dernier trésor du niveau (qui est le gros coffre bleu). Une course poursuite commence dès lors, et vous devrez être le plus rapide, sinon vous pourrez dire adieu au coffre dès que le membre de la Squeak Squad rentrera dans son repaire et le fermera pour toujours. Comme si une course poursuite n’était pas si simple normalement, vous trouverez généralement des obstacles sur votre route tels que des portes à ouvrir ou des toutes petites souris hargneuses répondant au doux nom de Squeaker qui n’hésitent pas une seconde à vous donnez du fil à retordre en vous envoyant des bombes. Bien sûr, il y a des raccourcis, mais encore faut il avoir le bon pouvoir pour les trouver. Les rencontres avec le membre de la Squeak Squad (vous rencontrez soit Doc., soit Spinni, soit Storo, jamais Daroach. Normal, c’est le leader) peuvent aussi prendre la forme de duel. Pour finir sur les rencontres avec la Squeak Squad, sachez que même si le scélérat qui vous a piquer votre coffre (il peut aussi vous piquer les autres coffres que vous avez sur vous, il suffit qu’il vous touche et vous le perdrez), vous pouvez rentrer dans sa tanière avant qu’elle se ferme, et tentez de le battre.

Un estomac ma foie bien garni…

Enfin, sachez aussi que votre estomac peut se révéler être un gros problème pour votre collecte de coffres. Non, vous n’allez pas avoir d’indigestion, ni de problème gastriques si vous ne finissez pas le niveau à temps, mais c’est que le contenu de votre ventre est limité, comme je l’ai dis plus haut ! Vous ne pouvez contenir que 5 choses dans votre ventre (pouvoirs, objets, vies et coffres). Une contrainte qui peut se révélée être un enfer, surtout quand vous avez réussi à récupérer un coffre volé par la Squeak Squad ou un coffre bien caché, et que vous ne pouvez pas le récupérez, à cause de votre estomac. Beaucoup de contrainte, mais qui offre un challenge intéressant, en vue de la difficulté du soft…

Des bonus à gogo…

Youpi, c'est la fête à la grenouille, trois trésors de plus pour Kirby ! (pour information, vous n'hallucinez pas, il y a bien trois Kirby... non ne sortez pas l'alcooltest, puis ce que je vous dis que c'est pas la peine...)

Mais c’est bien beau de parler de ces coffres, mais mise à part offrir un bon challenge et permettre de finir le jeu à 100%, qu’est ce que ça contient ? Et bien, ça contient pas mal de chose, voir des tonnes, et croyez moi, ça va de l’utile à l’inutile. M’enfin, tant que le challenge est là…Au programme donc : des morceaux de musique, des sons, des fragments de cœur pour augmenter sa jauge de vie, des clés pour des niveaux secrets, un pouvoir secret (après avoir reconstruit une médaille), des nouvelles capacités pour les pouvoirs, des trophées (après avoir battu un boss), des nouvelles couleurs pour Kirby, des fonds d’écran, un monde secret (après avoir reconstruit une carte), des images, des objets qui permettent d’accéder au niveau final (mais eux sont obligatoire à récupérer, de toute façon, ils sont généralement gardés par la Squeak Squad, vous ne pouvez pas les ratez, car généralement, le coffre qui contient ce type d’objet brille et c’est généralement un affrontement obligatoire contre le membre de la team) et enfin un bonus totalement inutile, mais je n’en dis pas plus. Si vous comptez un mini jeu bonus et un mode secret, vous avez pas mal de trucs à débloquer, ce qui allonge la durée de vie. (Surtout que le mode secret est un mode pour ceux qui adorent les challenges et les hight score) Mais bien sûr, pour en profiter, faut déjà récupérer tous les coffres ! Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de tous les avoir pour finir le jeu, c’est surtout pour ceux qui aiment les trucs à débloquer.

Y a comme un boss…

Un exemple de confrontation avec la Squeak Squad... on va dire que Storo l'a mérité...

Derrière ce petit jeu de mot sur une expression bien connue, se cache un paragraphe sur la difficulté du jeu. Le bilan est mitigé, à cause de certaines choses. Le jeu est facile dans l’ensemble, qu’on se le dise. Le jeu se boucle en deux, voir trois jours si vous jouez avec la méthode « je finis le niveau sans me soucier des coffres », mais il vous prendra quelques jours de plus pour tout avoir. La faute à quoi ? A des niveaux assez faciles dans l’ensemble, sûrement par ce que les mécanismes de la plus part de ces niveaux ont déjà étés vus dans d’autres jeux. Mais on est parfois surpris de restez bloqué… face à un boss !

Ah Mme Taupe... Mon boss favori... surement à cause des fleurs roses sur sa tête...

En effet, il arrive parfois qu’on butte devant un boss. Certains sont faciles, d’autres pas du tout (je pense à Kracko et au Hibou de Feu, deux boss vraiment chiants et assez durs). Alors quand vous vous dites que les niveaux sont faciles, et que d’un coup vous commencez à bloquer sur un boss un peu trop aggresif, vous vous dites que la difficulté est inégale. Et bien pas tout a fait… En effet, il y a un moyen encore plus simple de finir le jeu, c’est d’utilisez le pouvoir Tornade à chaque Boss (oups, j’ai dévoilé une astuce… bah pas grave, quasiment tout le monde le fait…), mais ça réduit encore plus le challenge et la durée de vie. Un peu dommage…

Et le tactile dans tout ça ?

Et oui, le jeu propose un tutorial lors du premier niveau. Ici on apprend à toucher les objets ainsi que le fait qu'il y a un nombre limité d'objets

J’en viens donc à la question que tout le monde se pose devant un jeu DS : Tactile ou pas ? Comme vous le savez, la DS à deux écrans, un micro et un stylet. Et bien dans Kirby Mouse Attack, on n’utilise les deux écrans, et le stylet. Mais attention, très peu. Question utilisation du double écran, l’écran du haut affiche le niveau, et l’écran du bas l’estomac de Kirby. Pour ce qui est du stylet, on l’utilise très rarement : pour l’estomac et pour les minis jeux (mais j’y reviendrais plus tard). Comme je l’ai dis plus haut, l’estomac de Kirby peut contenir jusqu’à 5 objets dans son ventre : des pouvoirs, des objets, des vies et des coffres. Vous avez perdu votre pouvoir et vous aimeriez en utilisez un autre ? Touchez le pouvoir qui vous convient sur votre écran tactile et POUF, Kirby adoptera ce pouvoir. Vous avez perdu de la vie ? Regarder sur l’écran du bas si vous n’avez pas un objet de soin quelque part, si oui, touchez le et Kirby retrouvera un peu de vie (tout dépend après de la puissance de soin de l’objet). Mais… on peut avoir des vies dans son estomac ? Et bien, oui, en quelque sorte… disons qu’il existe des Bulles Kirby (pour information, tout ce qui est enfermé dans une bulle va directement dans votre estomac), dissimulées un peu partout dans chaque niveau. Si vous réunissez 3 de ces bulles, vous pourrez créer une vie, en les faisant fusionner. Mais comment ?

Deuxième leçon du jour : comment mixter un cocktail Bamaco... euh des objets entre eux...

Et bien c’est là que le stylet intervient à nouveau. En effet, vous pouvez fusionner des objets entre eux, si ils sont compatibles bien entendu (on ne peut pas fusionner un objet de soin avec un pouvoir par exemple). Pour cela, vous devez touchez la bulle, mais ne pas l’utilisez, attention ! Touchez la, et glissez là vers l’objet avec lequel vous voulez le faire fusionnez. Et comme par magie, un nouveau se fera. C’est ainsi que des vies peuvent se créer, tout comme des objets de soin plus puissant voir des pouvoirs ! Vous pouvez aussi retirer un objet de votre estomac en le prenant comme pour le fusionner, mais cette fois, vous l’emmenez vers le haut de l’écran. Puis recrachez le en appuyant sur B. Une utilisation certes minime de l’écran tactile, mais je préfère ça que de me retrouver avec une maniabilité super complexe au stylet.

Rayon Graphismes et Musique…

*musique de foire* Attention mesdames et messieurs, voici le plus grand magicien de tout les temps : Kiiiiiirrrrrrrbyyyyyyy !!!!

Parlons désormais de deux points essentiels dans un jeu (et dans la notation, cela va de soi…), c’est les graphismes et la bande son ! Et là encore, ça rejoint la même idée : classique, mais efficace. Les graphismes 2D sont sympathiques. Bon, c’est de la 2D certes, mais ça a son petit charme. C’est coloré, c’est mimi, c’est pas forcément original (on sent le déjà vu dans certains niveaux) mais c’est agréable à voir. Quand à la musique, elle est pas révolutionnaire elle non plus, mais elle est facilement écoutable. Bon la bande son n’est pas non plus à se rouler par terre au point de télécharger toutes les musiques, mais ça passe bien quand on joue. La aussi, ça rejoint mon avis sur le fait que le jeu n’est pas révolutionnaire, mais qui s’en plaindrait. L’important c’est d’être en face d’un jeu fun !

Des Minis Jeux qui ne feront pas des trous dans le gruyère…

Le menu Multijoueur, et animé je vous pris !

Et je vais finir mon test par mon avis sur les Minis Jeux. Ils sont au nombre de 4 (dont un à débloquer), tout comme le nombre de participants, sauf pour le secret, qui une sorte de défi, mais je n’en dirais pas plus.

C'est l'heure du gouter... et croyez moi, va falloir se battre pour en avoir un part !

Le premier Mini Jeu s’intitule le « Goûter Eclair ». Le but est simple : vous êtes devant une table. Dessus, un plateau avec un couvercle. Vous devrez attendre que le couvercle s’enlève, pour récupérer le plus rapidement possible le gâteau à la fraise avant vos adversaires. Si vous prenez un gâteau bombe, vous passez le prochain tour. Si vous touchez le couvercle avant qu’il soit levé, vous passez ce tour. Tout cela se fait au stylet, et ça répond plutôt bien. Tentions garantie !

Vroum vroum... Décidement, Kirby adore conduire. Après Air Ride, voila qu'il en remet une couche... MAIS RETIREZ LUI LE PERMIS BONDEDIOU !

Le second Mini Jeu s’intitule « Course Crash ». Votre mission ? Expulsez vos adversaires de l’arène. Comment ? En dirigeant votre personnage, qui se trouve sur une étoile Crash, vers vos adversaires, tout cela au stylet. Si vous restez sur votre perso un peu plus longtemps sans le faire avancer, il effectuera une charge puissante. Sûrement le mini jeu le plus injouable du soft. Enfin, c’est mon avis, après, je n’ai pas réussi à contrôler mon véhicule…

Non, Kirby ne se met pas au Paint Ball, mais au Tir au Trésor... Nuance !

Le troisième (et dernier, vu que je veux vous laisser la surprise du mini jeu caché) Mini Jeu s’intitule « Tir au Trésor ». Vous êtes devant des coffres, qui s’ouvrent au fur et à mesure. Visez les coffres qui contiennent des desserts et pas des bombes. Pour cela, faites glissé le stylet vers le coffre que vous souhaitez. Pas forcément évident à prendre en main, mais à force on s’y habitue…

Serait ce une croix pour nous interdire le fun ? Non, c'est juste que Kirby vient de tirer sur une bombe...

Sachez malheureusement que ces 3 minis jeux n’apportent pas grand-chose, et ne sont pas vraiment fun (d'ou l'expression ne pas faire de trou dans le gruyère... ptite substilité ma foie) Bon aussi j’ai essayé les minis jeux en solo, le fait que l’on soit quatre joueurs (et jouable même si il n’y a qu’une seule cartouche, ce qui est ma foie un avantage) peut peu être augmenter le taux de fun, mais j’y crois pas trop. Dommage, ça aurait pu allonger la durée de vie (mais je me répète, si vous aimez les challenges, vous devrez apprécier le 4eme mini jeu…)

III- Notation :

Graphismes : 15/20 : De la 2D certes, qui ressemble fort à celle des versions GBA, mais elle reste toujours aussi coloré, visuellement plaisante à regarder et mimi.

Jouabilité : 16/20 : Peu être que ça ne se joue pas trop au stylet, mais c’est très facile à prendre en main, Kirby répond parfaitement aux commandes et ça ne cherche pas à faire compliqué avec le stylet. Que demander de plus ?

Durée de vie : 15/20 : Si vous faites les niveaux sans vous soucier des secrets, vous en aurez pour quelques heures. Mais pour trouver tous les coffres, c’est une autre affaire. Dommage que le multi ne soit pas si passionnant que ça, ça aurait allongé le jeu sur la durée…

Bande Son : 14/20 : Correcte dans l’ensemble, la bande son à le mérite d’être écoutable, même si elle n’est pas inoubliable. Certains aimeront, d’autres moins…

Scénario : 12/20 : L’un des gros point faible du jeu. Niaiseux au possible et parfois stupide, le scénario à malgré tout le mérite d’être assez original, comparé à certains jeux du genre…

Les + :
- La jouabilité, classique mais simple d’accès
- Les graphismes mimi
- Plaisant à jouer

Les - :
- Très court si on ne cherche pas le 100%
- Le scénario niaiseux
- Le multijoueurs, pas très fun

IV- Conclusion :

Classique certes, mais toujours aussi fun. C’est la phrase qui décrit le mieux ce jeu. Classique dans son gameplay, classique dans ses graphismes, classique dans sa bande son, durée de vie correcte et fun présent. Que demandez de plus ? Un scénario plus élaboré et un multi plus fun sûrement, mais ce n’est pas une raison pour boudé ce jeu, qui mérite votre attention, pour peut que vous chercher un jeu classique, mais sympa comme tout.

Note Finale : 15/20
_________________________________________________________
Test rédigé par Mémé, merci de respecter le droit d’auteur ainsi que mon travail.
Je conçois que le test soit long et assez explicatif, mais j’ai fais de mon mieux pour faire un test qui me semble bon.
Images : Jeux Vidéo.com, Gamekult, Jeux Video.fr
_________________________________________________________

Posté par Meme CHOU à 21:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12/08/08

Fiche Manga "Air Gear"

Air_Gear

fiche_technique

Auteur: OH ! Great

Editeur France: Pika Edition

Type Manga

Genre Shonen, Sport, Action

Couleur: N&B + pages couleurs

Sens de lecture: Japonais

Nombre de tomes sortis au japon : 25 (en cours)

Nombre de tomes sortis en france : 15 (en cours)

Date de parution du prochain volume en france: le tome 16 paraîtra le 1er Juillet 2009

r_sum_

L'Air Treck est un sport qui consiste a chaussé des rollers à moteur et à deux roues qui permettent des sauts fantastique. Ikki jeune chef d'un groupe de voyou se fiche complétement de ce sport, mais lorsque qu'il bat un groupe rival, il se retrouve mélé à ce sport. En effet le groupe rival, pour se venger, à fait appel à un gang d'Air Treck, les Skulls Saders. Ikki constate en ce battant face à eux que les fameux rollers donne un avantage physique considérable. C'est alors que les quatres soeurs avec lesquels il cohabite décide de l'initier à l'Air Treck. Et bien sur, comme tout manga qui se tient, il se trouve qu'Ikki aurait un don inné pour ce sport. Il rencontrera donc plein d'adversaires et d'amis haut en couleur.

Résumé by Arnonaud

les_tomes

Manga - Manhwa - Air Gear Vol.1  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.2  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.3  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.4  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.5  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.6  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.7  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.8  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.9  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.10  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.11  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.12  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.13  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.14  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.15  Manga - Manhwa - Air Gear Vol.16(sortie le 1er Juillet 2009)  tome 17 - sortie le 8 Septembre 2009

actualit_

plannings_les_sorties_mangas
- Les sorties mangas N°2 : Mai 2009
- Les sorties mangas N°4 : Juillet 2009

Avis

Attention ! Peut contenir des spoils !

L'avis de Arnonaud : Air Gear est un shonen de sport assez particulier part son sport qui n'existe pas, l'Air Treck. Doté de dessins somptueux, d'action effrénés lors des matchs, d'explications faussement logiques comme on aime tant et de filles à la plastique irrésistibles (on rapelle qu'Oh! Great a aussi fait Enfer et Paradis, ce qui peut expliquer ce goût pour les "belles plantes"), le manga est vraiment pas mal. Il est en plus doté d'une bose dose d'humour et suivre les aventures Ikki et compagnie se rélève vite passionniant. Un grand manga du Shonen Magazine Weekly qu'on prend plaisir à lire.

Posté par arnonaud à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13/08/08

fiche Manga "Eye Shield 21"

eye_shield_21

fiche_technique

Auteur: Yusuke Murata, Riichiro Inagaki

Editeur France: Glénat

Type : Manga

Genre : Shonen, Sport, Humour

Couleur: N&B

Sens de lecture: Japonais

Nombre de tomes sortis au japon : 30

Nombre de tomes sortis en france : 20

Date de parution du prochain volume en france: le volume 21 paraîtra le 22 Octobre 2008.

r_sum_

Un petit Résumé Manga News pour mettre en jambes XD :

Difficile de se faire respecter quand on est depuis toujours le souffre-douleur de ses camarades ! Sena le sait bien, lui qui est constamment chargé de faire le " coursier " pour tous ceux qui le briment. Pour cette rentrée scolaire, Sena veut tourner la page et se décide à rentrer dans un club. Malheureusement pour lui, il croise le chemin de Hiruma, le responsable du club de football américain, un être psychotique prêt à toutes les combines pour faire rentrer des joueurs dans son club. Lorsqu'il découvre que Sena est doté d'un jeu de jambe hors du commun, il décide de jeter son dévolu sur le pauvre garçon. Et ils n'ont pas intérêt à tarder de recruter les onze autres joueurs manquants pour former une équipe, car le début du championnat inter lycéen débute... dans 24 heures !

by Manga News

On peut se demander ce que fait un manga sur le football américain en France, car même si au Japon se sport est plutôt connu, ici en France, c'est plutôt un territoire inexploré. Glénat a donc pris un assez gros risque quand il a sortit ce manga de sport phare au Japon. Bien lui a pris, car il est en fait très interessant de suivre les matchs de Football Américain même quand on ne connaît rien à ce sport ! Les auteurs nous livrent donc un Manga plutôt bon avec des matchs dynamiques et une bonne dose d'humour !

by Arnonaud

Posté par arnonaud à 11:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14/08/08

Lecture en streaming - Pépé & Mémé Corporation épisode 3 : les lagoninjas

couverture

lire_sur_picassa

Pépé & Mémé Corporation - Episode 3 : Les lagoninjas

lire_sur_le_blog

cliquez sur les miniatures pour voir les pages en grand.

page_1 page_2

Scénario : Arnonaud
Dessins : Arnonaud
Colorisation : Arnonaud

Posté par arnonaud à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

15/08/08

[Critique] The Dark Knight

The_Dark_Knight

The_Dark_Knight_Affiche_Redimention_e

Critique

Introduction :

3 ans, oui 3 ans, c’est ce qu’il a fallu aux fans de Batman pour attendre la nouvelle suite des aventures du justicier de Gotham City sur grand écran, suite à un Batman Begins qui a remit le héros sous les feux de la rampe, après deux épisodes désastreux à son actif. 3 ans d’attente, 3 ans de spéculations, 3 ans d’impatience, de craintes … Toujours dirigé par la même équipe et accompagné de nouveaux acteurs dans son casting, The Dark Knight est il la suite impressionnante et titanesque présagée ? S’impose t’il comme le meilleur Batman, voir le meilleur film de super héros ? Film prestigieux ou pétard mouillé a ajouté à la liste noire des mauvaises suites ? Toutes les réponses se trouvent dans cette critique, et ce sans plus tarder !

Critique :

Batman et le cinéma, c’est une longue histoire. En effet, le héros au costume de chauve souris commença son escapade sur le grand écran en 1989, dans un film sobrement appelé Batman. Réalisé par Tim Burton, le film eu un très bon succès critique, allant même jusqu’à être qualifié de culte. En 1992, Burton récidiva l’expérience avec une suite, Batman le Défi, qui fut elle aussi très appréciée et encore une fois qualifiée par certains d’œuvre culte. Cependant, une petite tache vint gâcher le tableau de la carrière de Batman au cinéma en 1995, lors de son troisième film : Batman Forever. Trop éloigné du comics dans son ambiance (Désormais plus seventies, plus kitch, plus colorée), le film de Joël Schumacher fut un désastre, mais cela n’empêcha pas une suite d’arriver en 1997, encore une fois par le même réalisateur : Batman et Robin. Et là, ce fut la goutte qui fit déborder le base, car le côté plus « funky » (Pour mâché les mots) était encore de retour, ponctué de répliques débiles et j’en passe. Le film fut un coup dur pour la série, qui fut ringardisé, mais aussi pour l’industrie du film de super héros, qui en pris pour son grade.

Et pourtant, en 2005, un homme, Christopher Nolan, décide de relever le défi de remettre Batman sur le devant de la scène, de faire table rase du passé et de profiter du boum des films de super héros (Inauguré par Blade, même si il fallu attendre Spider Man pour que tout cela prenne une ampleur plus énorme) pour dépoussiérer le mythe. Batman Begins, c’est le nom de ce projet, et lorsque celui-ci arriva sur les écrans, les avis furent quasi unanime : Batman est bel et bien de retour. Nolan a en effet réussi à redonner du poil de la bête à la franchise, en nous livrant un film qui prend le temps de poser les bases, de s’attarder sur les personnages et de les développer. Ajoutant à son compte une histoire plutôt profonde et un très bon jeu d’acteurs dans son ensemble, ainsi que d’autres qualités, Batman Begins est ce que l’on appelle communément une réussite.

Il est donc peut surprenant de savoir qu’une suite fut mise en préparation peu de temps après, encore une fois réalisée par Nolan. Le projet se fit attendre, les rumeurs allaient de bon train, chacun allant à sa propre idée du projet, et il fallu attendre 3 ans pour que The Dark Knight, la dernière aventure du chevalier noir en date au cinéma, daigne enfin à sortir ! Attendu par une énorme communauté de fans comme la messie, qui devenait de plus en plus grande au fil des images et des bandes annonces spectaculaires et alléchantes, le film ne devait pas décevoir, là où certaines suites se sont malheureusement brûlées les ailes à force d’ambition. De l’ambition, il y en avait dans The Dark Knight, mais la question est bien évidemment de savoir si oui ou non, le projet méritait il tant d’engouement à son égard et si la qualité est elle encore au rendez vous ? Quand est il finalement ? Et bien c’est ce qui va vous être décrit lors de cette critique !

Commençons par le point qui fit la force de Batman Begins, et qui se doit d’être un minimum intéressant et réussi dans un film pour captiver le spectateur, il s’agit bien évidemment du scénario. L’histoire reprend donc là où Batman Begins s’est arrêté, soit après que la menace de Ra’s Al Ghul ait été neutralisée par le justicier en costume noir. Batman, aidé de l’inspecteur Gordon et de Harvey Dent, le nouveau procureur de la ville ; est sous le point de démanteler les quelques organismes criminels restant à Gotham City, quand une menace bien plus dangereuse, bien plus folle va faire son apparition dans la ville pour y répandre le chaos et la violence : le Joker, le terrible psychopathe au manteau violet. La bataille entre le justicier de Gotham et son pire ennemi ne fait que commencer, d’autant que le vil personnage semble avoir plus d’un tour dans son sac …

En dire plus sur le scénario de The Dark Knight serait un crime, car celui-ci réserve son lot de surprises et de rebondissements ! En effet, il s’avère que comme Begins, le nouveau Batman de Nolan est très riche en ce qui concerne son scénario, et multiplie les éléments clés qui relancent l’histoire à une vitesse folle. Difficile de s’ennuyer devant un tel scénario, d’autant que celui-ci réserve quelques éléments plutôt surprenant, du moins ; venant de la part de ce genre de production. Aucun élément n’est laissé au hasard, tout est parfaitement huilé, tel élément qui semble anodin au premier abord prend toute son importance à un moment ou à un autre dans le film. De plus, le scénario se veut crédible dans ses situations, il n’y a pas de grand guignol dans les scènes d’actions ni de super pouvoirs à en crever l’écran avec des effets spéciaux surutilisés, ça se veut réaliste, et c’est tant mieux. Pour finir sur ce point, il faut savoir que l’histoire est plutôt sombre, elle dépasse le simple scénario de combat entre le héros et le méchant, et prend une envergure plus policière, plus obscure, et nettement plus intéressante !

Passons désormais à un point qui intéresse les fans de l’œuvre mais aussi pour ceux qui attendent une adaptation correcte : la fidélité du film vis-à-vis du comics. Et là encore, c’est du réussi. A l’image de Begins, les grandes lignes de la série de comics sont reprises, les principaux personnages et les lieux aussi. On retrouve donc Gotham, ses gentils, ses méchants, fidèlement retranscrit sur la majorité des points, mais cependant, comme dans le précédant film, certains aspects de l’histoire du comics sont revus pour devenir plus réaliste, plus vrai. Ainsi, les origines de certains personnages ou l’apparence d’autres personnages sont revues. Les plus fans chipoteront, mais cela ne gêne pas le moindre, puisque cela ajoute de la crédibilité au film. Rassurons tout de même les non initiés : le film se veut tout de même accessible à ceux qui n’ont jamais lu un comics de Batman ou qui ne se sont jamais renseignés sur l’univers. Un bon point là encore.

Les personnages justement, parlons en ! L’un des rares défauts que l’on pouvait reprocher à Batman Begins était le fait que certains personnages étaient mis à l’écart par rapport au reste (L’Epouventail en a principalement pâti dans Batman Begins, au profit du fameux héros, même si c’est compréhensible, le film étant concentrer sur la genèse du personnage de Bruce Wayne). Et là, oh grand bonheur, l’erreur est corrigée, puisque tous les personnages sont exploités à leurs maximum, et ont tous leurs importances dans l’histoire. Que ce soit Rachel, Alfred, Lucius Fox, Gordon ou un autre second rôle, chaque personnage à son moment de gloire, et ajoutent de la profondeur au récit. Certes, Batman reste l’un des personnages les plus importants du film, même si Harvey Dent à tendance à avoir autant, voir plus, d’importance dans ce film que le héros en lui-même, car les thématiques du film tournent énormément sur son personnage, ainsi que sur un autre aspect de sa personnalité, Double Face ; mais il est important de constater que Nolan a enfin réussi le parfait mélange entre ses protagonistes. Cependant, un autre personnage sort du lot, et pour plusieurs raisons …

En effet, si il y a bien un personnage que le spectateur retiendra forcément après la vision du film, c’est le Joker ! On en attendait beaucoup, et autant l’avouer, on n’est pas déçu, loin de là ! Le pire ennemi de Batman est extrêmement bien retranscrit à l’écran, que ce soit par son maquillage, ses vêtements, sa personnalité … Question fidélité sur l’apparence du méchant, on est servi. Il fallait un acteur d’exception pour incarné l’un des meilleurs méchants de l’histoire de la bande dessiné, et fort est de constaté que après vision, il est difficile d’imaginer meilleur que le regretté Heath Ledger. Fou, pervers, manipulateur, diabolique, sadique, vil, drôle, charismatique, classe, le Joker de Ledger est de tout cela, et même plus : il est le Joker. A chacune de ses scènes, le spectateur est sidéré : tantôt perfide et inquiétant, il peut basculer à n’importe quel moment dans un registre d’humour noir et de mimiques proche du clown. Insaisissable, le personnage l’est fortement. Sa personnalité est très travaillée, son but aussi, ses répliques fortes (Certaines de ses répliques sont d’ailleurs déjà cultes), son jeu inimitable … Il est le piller central du film, mais aussi l’intérêt premier du film, et c’est ce qui fait du Joker de The Dark Knight l’un des meilleurs méchants du genre, voir du cinéma en général. Cependant, n’ayant pas encore vu la prestation de Jack Nicholson dans le Batman de Burton et sachant que toute comparaison serait futile entre les deux Joker (Car jouant sur un aspect différent de la personnalité du méchant), je ne m’avancerai pas quand à savoir qui est meilleur que l’autre.

Mais attention, limiter le film à la simple prestation du Joker serait mal venu, puisque le jeu des autres acteurs n’est pas en reste. (Et l’intérêt du film n’est pas que là non plus) Christian Bale est toujours aussi bon dans son rôle de Batman, Michael Caine joue encore très bien Alfred, Morgan Freeman reste aussi excellent que dans Begins dans son rôle de Lucius Fox, Gary Oldman est juste dans son rôle de l’inspecteur Gordon … Mais deux rôles sont tout de même à souligner : celui de Rachel, car ce n’est plus Katie Holmes qui joue l’amoureuse de Bruce Wayne mais Maggie Gyllenhaal, et qui joue plutôt bien (Holmes était moyenne dans son rôle) ; mais surtout celui de Aaron Eckhart, très crédible dans son rôle de Harvey Dent qui bascule petit à petit dans le mauvais chemin, et nous livre quelques moments dramatiques plutôt forts. Là encore, Nolan sait choisir son casting !

Abordons désormais le rythme du film. Et là encore, c’est la claque. Batman Begins prenait le temps de poser les bases (Parfois même trop), le rythme était plutôt lent, soit tout le contraire de The Dark Knight. Maintenant que les bases et les personnages sont posés, l’histoire peut vraiment commencer, et démarre en trombe dès les premières secondes. La scène d’introduction pose en quelques secondes les bases de l’histoire, présente celui qui fera le gros de l’intrigue, et le rythme ne s’arrêtera pas avant la fin. En une demi heure le spectateur connaît tous les nouveaux personnages, il a les enjeux de base du scénario devant lui. Et au fil que l’histoire va avancer, le rythme va s’accélérer, va augmenter en profondeur, ne va plus lâcher le spectateur. Le film monte crescendo, et nous livre ses meilleurs moments vers la fin. On ne voit pas les 2h27 passer, et on sent réellement lors de la vision de The Dark Knight que Batman Begins n’était qu’une introduction, et que ce film là était vraiment ce que Nolan avait en tête depuis le début de son projet !

Autre point qui avait fait défaut dans Batman Begins et qui se retrouve corrigé dans The Dark Knight, il s’agit des scènes d’actions ! Pas très claires et manquant d’aspect vraiment spectaculaire (Malgré une première scène d’action et un combat final sympathiques), les scènes d’actions de Begins étaient la bête noire du film. The Dark Knight réussi enfin à nous offrir cela, soit des scènes d’actions bien filmées et enfin totalement lisibles ; mais aussi avec un souffle spectaculaire très présent. Car en plus de proposer une double portion de méchants, d’enjeux et de profondeur, ce nouveau Batman nous offre deux fois plus d’action, sans pour autant tomber dans l’outrance au profit du développement de l’intrigue. Le mixt des deux est extrêmement bien géré, et certaines scènes sont vraiment très bonnes, à l’image d’une poursuite en véhicule en ville ou de la confrontation entre le Joker et Batman. (Pour ne citer que ces scènes là)

Comme décrit précédemment, le film ne se contente pas de nous livrer de l’action, il nous offre aussi des scènes vraiment très fortes parfois, que ce soit au niveau des enjeux ou de la profondeur. Comme l’état d’esprit du Joker, on peut passer d’une scène d’action à une scène drôle (Car n’aller pas croire que le film est totalement noir, il y a de l’humour, quelque fois noir d’ailleurs), et d’un coup se retrouver devant une scène dramatique capitale pour la suite. A ce titre, il n’est pas rare de se retrouver parfois pris dans le feu de l’action : certaines scènes sont très fortes, et laisse parfois de froid devant une ambiance parfois oppressante.

Le film ne s’arrête pas là dans la liste de ses qualités, et nous propose comme énuméré vaguement précédemment une profondeur qui rend cette œuvre nettement plus intéressante que le reste des films de super héros. Ici, pas de super héros gentil qui sauve tout le monde à la fin. The Dark Knight, c’est l’histoire d’un héros sombre, à problèmes, tourmenté. C’est une thématique principale basée sur les enjeux et ce qui s’en suit, le choix entre tel élément et un autre. C’est aussi un parallèle avec la corruption, la folie, l’injustice, la vengeance, les responsabilités, la notion réelle de bien et de mal (Qui au final, n’existe pas) … Un film très travaillé sur ce point là, ce qui fait plaisir à voir venant de la part d’un blockbuster et d’un film de super héros !

Que dire d’autre, si ce n’est que les effets spéciaux sont très réussis pour la plupart (Le visage de Double Face est extrêmement bien fait, je n’en dis pas plus. On regrette cependant deux trois effets un peu trop visibles, mais on passera très facilement dessus) que beaucoup de répliques sont très intéressantes (Certaines sont même quasiment déjà cultes, comme dit précédemment), que la musique est réussie (On retrouve d’ailleurs beaucoup de musique de Batman Begins) et que le film se doit d’être vu absolument en version Originale. En effet, je tiens à finir sur ce point : la version Originale est exceptionnelle, et joue beaucoup dans l’intensité et la crédibilité de certaines scènes. Si vous avez l’occasion de voir le film en VO, n’hésitez pas, vous perdriez plus des trois quarts de l’intérêt du film à le voir en VF (A mon sens)

Alors, The Dark Knight est il parfait ? Et bien il faut le reconnaître : oui, The Dark Knight est une réussite complète ! Le film de Nolan tient toutes ses promesses, voir même plus, est maîtrisé de fond en comble, aucun détail n’y échappe, le jeu d’acteurs est très bon, le Joker est phénoménal, le scénario est très bien construit, le film est profond, riche, sombre, c’est prenant, c’est parfois impressionnant … Là encore, il est difficile de décrire aisément ce que l’on ressent lors de la vision de ce film, car l’expérience est quasiment unique. C’est tout simple : The Dark Knight est à ce jour la meilleure adaptation de Batman au cinéma et le meilleur film de super héros fait à ce jour (Voir même plus). Nolan signe un chef d’œuvre, et il sera très difficile de passer après dans le genre et de faire mieux ! Alors … Why so Serious ?

Les + :

- Le Joker, exceptionnel sur tous les points
- L’histoire, parfaitement maîtrisée
- La fidélité du film vis-à-vis du comics, bel et bien présente
- Les personnages, travaillés et tous essentiels
- Le rythme du film, très bien équilibré
- Les scènes d’actions, plus visibles et plus impressionnantes
- La profondeur du film, extrêmement bienvenue

Les - :

- Rien, le film est excellent sur tous les points
- Rien, The Dark Knight est juste parfait
- Rien, je suppose que vous avez compris pourquoi …

Conclusion :

The Dark Knight est le genre de suites que l’on aimerait voir plus souvent : une suite qui tient toutes ses promesses et plus encore, et qui arrive à surpasser le film précédent avec une aisance déconcertante ! Plus profond, plus ambitieux, plus dynamique, ce nouveau Batman détruit toute la concurrence sur son passage : disposant d’un scénario calculé au millimètre prêt et bourré de rebondissements et de personnages travaillés, le film se permet de nous offrir sur un plateau un casting cinq étoiles au sommet de sa forme, dont un Heath Ledger gargantuesque dans le rôle du Joker, nous offrant l’un des meilleurs méchants du genre, pour ne pas dire le meilleur. On retiendra aussi un rythme nettement plus efficace, des scènes d’actions plus visibles et plus impressionnantes, une profondeur encore plus présente et plus efficace que Begins et surprenante venant de ce type de film … La liste des qualités est encore loin d’être complète, tant le film à des choses à revendre. Impressionnant, dramatique, palpitant, prenant, parfois drôle même, The Dark Knight est un film exceptionnel, et se place directement comme étant la meilleure adaptation de Batman au cinéma à ce jour et le meilleur film de super héros depuis la création du cinéma. Il sera difficile de passer derrière, et de faire mieux, car The Dark Knight est ce que l’on appelle plus communément un chef d’œuvre. A voir et à revoir autant de fois que possible, et en VO de préférence. Le meilleur film de 2008, et de loin !

Note : 10/10

Critique rédigée par Mémé, merci de respecter les droits d'auteur et de ne pas copier cet article sans l'autorisation de son auteur.

Critique rédigée le : 14/08/08

Posté par Meme CHOU à 03:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]